Le leader parlementaire du Parti libéral du Québec André Fortin
Le leader parlementaire du Parti libéral du Québec André Fortin

Québec ne respecte pas son propre «contrat moral», accuse l’opposition

Caroline Plante
La Presse Canadienne
QUÉBEC - Le gouvernement Legault échoue à prévenir les infections à la COVID-19 dans ses propres établissements et donc ne remplit pas sa partie du «contrat moral», accusent ensemble les partis d’opposition.

Mercredi, ils ont mené une charge à fond de train contre le gouvernement à qui ils reprochent de faire miroiter des rassemblements à Noël alors que la situation se détériore et qu’il ne fait rien pour l’améliorer.

«Est-ce que le gouvernement a vraiment fait son travail pour nous permettre de célébrer Noël?» a demandé en point de presse le leader parlementaire du Parti libéral du Québec (PLQ), André Fortin.

Par exemple, 2300 soignants sont actuellement absents à cause de la COVID-19, et l’on interdit toujours le port du masque N95 dans les établissements de santé, sauf exception, a déploré Gabriel Nadeau-Dubois.

Le co-porte-parole de Québec solidaire (QS) a brandi une lettre signée par 94 scientifiques demandant au ministre de la Santé, Christian Dubé, de reconnaître les dangers de la transmission par aérosol.

Les signataires réclament qu’il intervienne auprès du directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, afin de protéger «le droit du travailleur à avoir accès à une protection respiratoire adéquate».

«Ne pas équiper les soignantes correctement, c’est faire preuve de négligence, a tranché M. Nadeau-Dubois. C’est dangereux pour les soignantes, c’est dangereux pour le système de santé.»

C’est sans compter la situation dans les écoles, où le gouvernement à ce jour n’a pas cru bon d’installer des détecteurs de CO2 et des purificateurs d’air, a-t-il ajouté.

Selon les plus récentes données, 1078 classes sont fermées, le réseau de l’éducation recensant 3399 cas positifs confirmés de la COVID-19 présentement actifs.

«Le problème avec le contrat moral de François Legault, c’est qu’il est unilatéral, a déclaré M. Nadeau-Dubois. La CAQ pointe les Québécois du doigt et leur dit que si Noël est annulé, ça va être de leur faute.»

«Pendant ce temps-là, qu’est-ce que fait le gouvernement de son bord du contrat à lui?»

Faux suspense

Mercredi, le Québec a rapporté pas moins de 1514 nouveaux cas de la COVID-19, ainsi que 41 décès supplémentaires et 21 hospitalisations.

En conférence de presse la veille, le premier ministre François Legault semblait préparer les esprits à devoir renoncer cette année aux rencontres et aux réjouissances du temps des Fêtes.

Il a dit que si la tendance se maintenait, il fallait s’attendre à le voir revenir sur sa décision d’autoriser deux rassemblements répartis sur quatre jours, du 24 au 27 décembre, avec un maximum de 10 personnes.

«Le fameux contrat moral que proposait le gouvernement Legault, il est essentiellement résilié», a laissé tomber le porte-parole du Parti québécois (PQ) en santé, Joël Arseneau.

«Qu’il cesse le faux suspense et qu’il nous dise les choses telles qu’elles sont», a-t-il ajouté avant de céder la parole à son chef Paul St-Pierre Plamondon.

«Que ce soit la qualité de l’air dans nos écoles (...), on sent tellement d’improvisation. Clairement, le gouvernement a une large part de responsabilité.»