La réclamation de SNC-Lavalin et d’Innisfree équivaut à près du quart du coût du contrat public de 1,3 milliard, accordé en 2010. Cette facture devait couvrir la conception, la construction, le financement et l’entretien pendant 30 ans du CUSM, qui a été réalisé en partenariat public-privé.

Québec et le Centre de santé McGill poursuivis pour 330 M$ par SNC-Lavalin et Innisfree

Une société formée par la firme d'ingénierie SNC-Lavalin (TSX:SNC) et Innisfree annonce vendredi qu'elle lance une poursuite de 330 millions $ contre le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et le gouvernement du Québec.
Le Groupe infrastructure santé McGill (GISM) réclame un dédommagement pour les coûts additionnels engagés durant la conception et la construction du site Glen du complexe hospitalier du CUSM, ainsi que pour les coûts actuels et futurs liés à la gestion et à l'entretien des actifs du complexe hospitalier.
GISM explique qu'en vertu de son entente avec le CUSM, la firme est responsable du financement, de la conception, de la construction et de l'entretien du complexe hospitalier, ainsi que de la gestion de ses actifs jusqu'au 30 septembre 2044.
GISM dit avoir droit à un dédommagement du CUSM pour couvrir les coûts associés aux travaux supplémentaires demandés et à la nécessité d'accélérer les travaux afin de les exécuter sans retarder le projet.
Coûts additionnels
GISM précise que les coûts additionnels sont liés aux nombreux changements demandés par le CUSM au complexe, au-delà de ce qui était prévu à l'entente. Ils sont aussi attribuables à l'incapacité du CUSM de fournir en temps opportun des renseignements sur l'aménagement et l'équipement destiné au complexe.
Le GISM reproche aussi au CUSM une utilisation inappropriée de la procédure de revue.
Dans un communiqué, GISM explique qu'après plus de deux ans de négociations infructueuses, elle n'a d'autre choix que de se tourner vers les tribunaux.