Le propriétaire du Groupe Capitales Médias (GCM), Martin Cauchon, et le pdg de GCM, Claude Gagnon, entourent la ministre Dominique Anglade qui a annoncé jeudi l'octroi d'un prêt de 10 millions $ à l'entreprise.

Québec défend sa décision de prêter 10 M$ au Groupe Capitales Médias

Le gouvernement Couillard a défendu sa décision, jeudi, d'octroyer un prêt de 10 millions $ aux journaux régionaux de Groupe Capitales Médias (GCM) pour qu'ils effectuent leur virage numérique.

L'entreprise de presse appartient à l'ancien ministre libéral fédéral Martin Cauchon. Le prêt avec intérêts, qui est accordé par l'entremise d'Investissement Québec, s'inscrit dans un plus grand projet de modernisation de GCM de 26 millions $.

De passage à Saguenay jeudi, la ministre de l'Économie, Dominique Anglade, a dit qu'il s'agissait d'une décision d'affaires, un investissement dans une «entreprise» québécoise et non dans un «média». Selon elle, 400 emplois étaient à risque.

L'enjeu de l'indépendance des médias a vite rattrapé la ministre en conférence de presse. Les journalistes se sont demandé dans quelle mesure l'entente liait le gouvernement aux salles de nouvelles régionales.

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, n'a d'ailleurs pas caché son désaccord. Déjà mercredi, il se questionnait sur les réseaux sociaux : «Comment le gouvernement peut-il justifier une préférence pour certains médias? La connexion libérale?».

Le président de GCM, Claude Gagnon, a affirmé que le groupe était pris dans «une tempête parfaite» et qu'il avait besoin de l'aide du gouvernement. L'an prochain, 80 % des nouveaux revenus en publicité seront dirigés vers les plateformes telles que Google et Facebook», a-t-il dit.

Prétendre qu'il y a une «connexion libérale» est une «insulte» aux journalistes, a pour sa part déclaré M. Cauchon. Radio-Canada est un média bénéficiaire d'aide gouvernementale qui est pourtant tout à fait indépendant, a-t-il illustré.

GCM regroupe les journaux Le Soleil, Le Nouvelliste, Le Droit, Le Quotidien, La Voix de l'Est et La Tribune.