La députée libérale Caroline Simard.

Présumé attouchement sexuel: «Aucun commentaire», dit la députée Simard

La députée libérale Caroline Simard n'a voulu émettre aucun commentaire, lundi matin, au sujet d'une allégation d'attouchement sexuel commis à son endroit par un homme d'affaires de Charlevoix.
Présente à une conférence de presse sur le patrimoine bâti, à la maison Vézina à Boischatel, la représentante de Charlevoix-Côte-de-Beaupré à l'Assemblée nationale a répété à plusieurs reprises qu'«à ce stade-ci, je ne ferai aucun commentaire». Pressée de questions, la députée a indiqué qu'elle réagirait «en temps et lieu», peut-être «dans les prochaines heures».
L'«incident», tel que qualifié par son attaché de presse Philippe Lavoie, serait survenu vendredi soir, à l'occasion d'un cocktail dinatoire tenue à l'Hôtel Le Germain Charlevoix, à Baie-Saint-Paul. Lors d'une séance photo, un homme d'affaires «très bien connu» lui aurait touché «directement un sein, sans aucune ambiguïté».
Réaction sur Facebook
La députée a réagi vivement le lendemain matin sur sa page Facebook, écrivant que l'homme avait du «culot», qu'il ne s'était «jamais excuser» et qu'il «avait OSER me dire avec un sourire après l'«incident» qu'il connaît ma mère!!, comme si ça lui donnait la permission... (je m'arrête ici).»
La députée, adjointe parlementaire du premier ministre Philippe Couillard, est responsable des volets jeunesse, petite enfance et lutte contre l'intimidation dans l'administration libérale.