Le «quatrième candidat» dans la course à la direction du Parti québécois, Pierre Céré

PQ: Pierre Céré pourrait être forcé de déclarer forfait

Le «quatrième candidat» dans la course à la direction du Parti québécois, Pierre Céré, pourrait être disqualifié après avoir pris part à tous les débats opposant les aspirants-chefs. Il ne peut garantir qu'il aura amassé les 10 000 $ encore requis pour officialiser sa candidature.
À une semaine du début du vote des militants péquistes, M. Céré n'a pas encore rassemblé la moitié de la somme nécessaire. Tant et si bien que ses partisans pourraient ne jamais pouvoir lui accorder leur vote, admet-il.
«C'est un combat de tous les instants, dit-il. Les délais sont de plus en plus courts.» À ce stade-ci, «rien n'est exclu», confie-t-il au Soleil.
Pierre Céré a pu déposer les premiers 10 000 $ le 30 janvier, comme le prévoyaient les règles de la course. L'autre tranche de 10 000 $ doit être versée au Parti québécois au plus tard à 17h mardi prochain.
Le candidat ne veut dévoiler aucun chiffre précis, mais la situation est sérieuse pour lui, voire critique. «Disons qu'on approche de la moitié» des 10 000 $, consent-il à révéler.
Emprunter?
Techniquement, rien ne l'empêche d'emprunter de l'argent à une institution financière afin de combler la différence. C'est peut-être ce qu'il fera. «Par contre, ça restera une dette de campagne qu'on devra rembourser - encore une fois avec des contributions d'électeurs.»
Si M. Céré devait déclarer forfait, il ne resterait plus en lice que Pierre Karl Péladeau, Alexandre Cloutier et Martine Ouellet. Bernard Drainville a récemment jeté l'éponge.
Le vote des membres du Parti québécois commencera le mercredi 13 mai. Il se poursuivra jusqu'au vendredi 15. Les résultats seront dévoilés vers 21h ce jour-là au Centre des congrès de Québec.
S'il devait y avoir un deuxième tour, il se déroulerait le 22 mai.
Réflexion à venir
Précisons - car il l'a répété durant l'entretien - que M. Céré ne désespère pas d'amasser la somme encore manquante auprès d'électeurs, et ainsi de pouvoir officialiser sa candidature de cette façon.
Son équipe et lui évalueront la situation vendredi, après le dernier débat officiel qui opposera les aspirants-chefs demain à Montréal.