Le vérificateur général du Québec, Michel Samson.

Postes comblés par intérim: statu quo au DGEQ et au VGQ

La situation a beau être jugée intenable par plusieurs, les actuels directeur général des élections du Québec (DGEQ) et vérificateur général du Québec (VGQ) demeureront en poste jusqu'à nouvel ordre.
Les partis politiques représentés à l'Assemblée nationale ne sont pas parvenus à s'entendre sur les noms des personnes qui auraient pu leur succéder. Ces deux fonctions névralgiques continueront donc d'être occupées par des «intérimaires».
Lucie Fiset, au bureau du DGEQ, assume l'intérim depuis six mois et Michel Samson, à celui du VGQ, est temporairement en place depuis... plus de trois ans.
Selon nos informations, le gouvernement de Philippe Couillard a tour à tour, et en vain, proposé les noms d'une ex-bâtonnière du Québec, Johanne Brodeur, et d'un ancien d'Élections Canada, Luc Dumont, au poste de directeur général des élections du Québec.
Pour celui de vérificateur général, il avait soumis à l'opposition celui de Guylaine Leclerc, une juricomptable à qui l'Autorité des marchés financiers a déjà fait appel pour des enquêtes financières de haut niveau.
Poursuite des discussions
Les discussions entre les partis politiques reprendront au cours des prochains mois pour ces deux postes.
Vendredi, les députés ont agréé les nominations de l'avocate Sonia Wagner à la tête de la Commission de la fonction publique et de l'avocat Robert Tremblay-Paquin à celle de la Commission d'accès à l'information à titre de juge administratif.