M. Péladeau est le seul des six candidats à la direction péquiste qui doit encore récolter des dons pour équilibrer son budget, de loin le plus important parmi les aspirants.

PKP renonce temporairement à vendre des chandails de hockey autographiés

L'équipe de Pierre Karl Péladeau a temporairement renoncé à la vente, à 150 $ pièce, de chandails de hockey signés de sa main dont les profits doivent éponger les dettes de sa course à la direction.
L'offre, sur le site Internet de la campagne du chef péquiste, a été retirée afin de ne pas nuire au financement du Bloc québécois, a indiqué sa directrice des communications, Annick Bélanger.
Jusqu'à la semaine dernière, sur la page d'accueil du site Internet de M. Péladeau, ses partisans étaient invités à commander leur chandail de hockey «PKP 2015» «avec l'autographe de Pierre Karl Péladeau pour seulement 150 $».
Mme Bélanger a affirmé que la décision de vendre ces chandails bleus, identiques à ceux portés par les partisans de M. Péladeau durant la course à la direction, avait été prise à la mi-août.
Cette initiative avait pour objectif de renflouer les coffres de l'organisation de campagne de M. Péladeau, qui a terminé la course, en mai dernier, avec une dette de 132 000 $.
Jusqu'ici, aucune transaction n'a été conclue, a indiqué la porte-parole péquiste vendredi, en précisant que l'offre sera de retour après le scrutin fédéral du 19 octobre prochain.
M. Péladeau est le seul des six candidats à la direction péquiste qui doit encore récolter des dons pour équilibrer son budget, de loin le plus important parmi les aspirants.
Mobilisés par le Bloc
Dans une entrevue, Mme Bélanger a expliqué que le report a été décidé jeudi, après avoir constaté que les bénévoles affectés à la vente des chandails de hockey étaient tous mobilisés par la campagne du Bloc québécois, amorcée depuis plus d'un mois.
«La campagne a été reportée afin de concentrer les efforts sur la campagne de financement du Bloc québécois», a-t-elle dit.
Mme Bélanger a confirmé que cette opération sera reprise le mois prochain afin de boucler «la campagne de financement de la course à la chefferie de M. Péladeau».
Le nouveau chef péquiste a engagé des dépenses de 405 000 $ (excluant un montant de 11 575 $ en réclamations impayées) pour faire campagne, qui ont excédé le montant des dons recueillis, une somme totalisant 284 950 $.
Le Directeur général des élections (DGE) a confirmé la semaine dernière que cette offre est possible en vertu des règles encadrant les courses à la direction des partis politiques, qui fixe le montant maximal des dons à 500 $, comparativement au plafond de 100 $ pour les contributions aux campagnes électorales.
Denis Dion, porte-parole du DGE, a affirmé que les candidats ont un délai d'un an pour rembourser leur dette. Sur autorisation du DGE, cette période peut toutefois atteindre un maximum de trois ans, a indiqué M. Dion.
Les bilans financiers des six candidats à la course à la direction du Parti québécois, transmis au DGE, indiquent qu'Alexandre Cloutier a engagé la deuxième plus importante somme pour faire campagne, soit 79 890 $, un montant équivalent à ses revenus.