«Nous comprenons qu'il est important d'acquérir une \"licence sociale\" et nous sommes certains que nous l'avons au Nouveau-Brunswick», a déclaré le premier ministre Brian Gallant.

Pipeline Énergie Est: Brian Gallant clarifie les propos de Justin Trudeau

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Brian Gallant, a été forcé de clarifier les propos du chef libéral du Canada, Justin Trudeau, qui avait affirmé au Soleil la semaine dernière que le projet de pipeline Énergie Est n'avait pas la «licence sociale» requise pour aller de l'avant. 
C'est le chef du Parti progressiste conservateur du Nouveau-Brunswick, Bruce Fitch, qui a demandé au premier ministre de la province issu de la même grande famille libérale que Justin Trudeau de préciser où ce dernier logeait dans le dossier du pipeline. «Nous voulons savoir s'il [Brian Gallant] est en accord avec le chef fédéral», a lancé M. Fitch. 
Au Nouveau-Brunswick, le projet de TransCanada visant à transporter du pétrole par pipeline de l'ouest à l'est du pays est beaucoup moins controversé qu'au Québec. En entrevue au Soleil, Justin Trudeau a affirmé que le gouvernement et TransCanada n'avaient pas démontré qu'ils entendaient exploiter la ressource naturelle de façon responsable. «Le projet n'a pas encore atteint le niveau d'acceptabilité pour que ça passe», a fait valoir le chef libéral, qui croit qu'un niveau de transparence et de rigueur scientifique «auquel les gens doivent s'attendre» est nécessaire. 
«Je crois qu'il faisait juste expliquer quelque chose d'évident, soit que nous devons nous assurer que toutes les communautés aient la chance d'être entendues», a extrapolé Brian Gallant, soulignant que Justin Trudeau soutenait toujours le projet de TransCanada. «Et nous sommes d'accord avec cela. Nous comprenons qu'il est important d'acquérir une "licence sociale" et nous sommes certains que nous l'avons au Nouveau-Brunswick», a-t-il ajouté. 
Pour le néo-démocrate Alexandre Boulerice, Justin Trudeau a fait la preuve qu'il n'a aucun leadership. «C'est comme s'il s'était soudainement réveillé», a lancé le député de Rosemont-Petite-Patrie. «Le chef se contredit, ce n'est pas la première fois», a-t-il fait remarquer, soulignant que le Nouveau Parti démocratique a toujours eu d'importantes réserves à l'égard d'une future conduite de pétrole traversant le Canada.