Pierre Moreau était visiblement ravi de son retour au travail.

Pierre Moreau de retour sur le terrain

Les députés et les ministres libéraux se sont rassemblés dimanche matin pour saluer le retour d'un «joueur majeur» de l'équipe gouvernementale, le député et ministre délégué aux Finances Pierre Moreau, qui reprend le collier après s'être remis d'une grave infection.
«Je suis heureux de pouvoir reprendre l'activité politique, de pouvoir reprendre le service public (...) Je suis prêt à faire le mandat que le premier ministre estimera que je suis à même de porter pour le bénéfice de l'équipe», a confié M. Moreau en mêlée de presse aux côtés du premier ministre Philippe Couillard après avoir livré son discours devant des militants réunis dans un restaurant de Mercier, ville située dans sa circonscription de Châteauguay.
Les ministres et députés - dont le premier ministre lui-même - semblaient soulagés de revoir leur collègue, qui se verra probablement confier d'autres responsabilités maintenant qu'il est guéri.
«Pierre aura certainement des fonctions stratégiques, c'est un homme brillant, c'est un homme talentueux et important pour le gouvernement», a souligné la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux saines habitudes de vie, Lucie Charlebois.
«Le retour de M. Moreau va nous donner un souffle nouveau pour reprendre la prochaine session et repartir en lion», a renchéri sa collègue responsable des Aînés, Francine Charbonneau.
Si les qualificatifs flatteurs à l'égard de Pierre Moreau pleuvaient, les rumeurs de remaniement ministériel étaient aussi sur toutes les lèvres.
«Tout le monde est conscient, Pierre, que tes capacités sont immenses et qu'elles seront mises à contribution», a lancé le premier ministre dans son discours.
Devant les journalistes, M. Couillard est demeuré vague sur ses intentions.
«C'est clair qu'avec son expérience, son grand talent, Pierre Moreau doit se voir confier des responsabilités proportionnelles à ça (...) Le moment venu, on vous annoncera quelque chose, mais ce n'est pas aujourd'hui», a-t-il expliqué.
«Un jour, il y en aura un (remaniement) peut-être. Mais c'est pas aujourd'hui. Puis je sais pas quand. Puis peut-être que non. Puis peut-être que oui. Puis on verra», a-t-il enchaîné.
Le ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette a dit sans ambages qu'il y aura certainement un remaniement pour laisser de la place à M. Moreau.
«Par définition, il doit y avoir des ajustements. Mon collègue Pierre revient. Il ne va pas revenir sur une banquette arrière. Ça me surprendrait qu'il n'ait pas de fonctions particulières. Donc il y a un remaniement», a-t-il soutenu.
Il n'a toutefois pas voulu s'avancer sur le poste que confiera le premier ministre Philippe Couillard à Pierre Moreau dans ce nouveau brassage de cartes ministériel.
«Je le vois dans un secteur où il pourra exprimer au maximum son talent. Ce secteur-là va être le choix du premier ministre», a-t-il poursuivi.
Le député Robert Poëti, député de Marguerite-Bourgeoys et ancien ministre des Transports, semblait lui aussi croire qu'un remaniement est imminent, mais il a dit qu'il appartenait au premier ministre Couillard de choisir ses ministres.
«Ça c'est la prérogative du premier ministre, je l'ai appris», a-t-il dit avec un large sourire. Lors d'un remaniement, Robert Poëti avait perdu son ministère pour siéger en tant que simple député.