Pierre Arcand

Pierre Arcand devient chef intérimaire du PLQ

Pierre Arcand, nouveau chef intérimaire du Parti libéral du Québec, veillera à ce que la CAQ livre «la marchandise», mais aussi à dénoncer les politiques irréalistes de Québec solidaire.

Omettant de parler du Parti québécois, M. Arcand a soutenu que ses tirs viseront principalement ces deux partis au cours des prochaines semaines.

Le président sortant du Conseil du trésor est a été élu vendredi par ses collègues chef intérimaire du Parti libéral. À l’Assemblée nationale, il sera le chef de l’opposition officielle, si bien que c’est lui qui aura la charge de poser des questions au premier ministre François Legault en chambre.

En conférence de presse, M. Arcand a dit vouloir adopter un ton déterminé, mais «respectueux». Il veillera à ce que le nouveau gouvernement ne replonge pas le Québec dans les déficits. Le chef intérimaire croit que le plus grand atout de son équipe est l’expérience, ce qui manque à la CAQ.

Avant la reprise des travaux, M. Arcand veillera à former son cabinet fantôme, soit des députés chargés de critiquer le gouvernement dans différents domaines. Ces personnes auront «des questions bien précises et bien incisives» pour la CAQ.

Agressés par QS

M. Arcand n’accepte pas que Québec solidaire claironne depuis quelques jours qu’elle est la seule véritable opposition à la CAQ. «Il est clair qu’on a été un peu agressés cette semaine quand on s’est fait dire que c’était eux, l’opposition officielle. […] Notre formation politique et la Coalition avenir Québec, ce n’est pas la même chose du tout. Et jour après jour on va avoir l’occasion de le démontrer.»

La députée Hélène David s’est aussi montrée préoccupée que le fait que le PLQ ait terminé derrière QS dans de nombreuses circonscriptions. «Québec solidaire est allé chercher les jeunes. Des jeunes qu’on aurait dû et qu’on aurait pu aller chercher.»

C’est par un vote secret que les élus du PLQ ont élu M. Arcand à ce poste, après la démission de leur chef Philippe Couillard, survenue la veille.

M. Arcand a pointé le fait qu’il a beaucoup d’expérience en gestion et est connu dans les régions du Québec comme des facteurs qui ont pu jouer en sa faveur. Élu depuis 2007, il a été ministre de quatre ministères différents.

«Tout au long de ma carrière, j’ai eu à gérer des équipes, des équipes de travail : même dans les moments les plus difficiles, j’ai su rassembler et adresser les problèmes avec respect et dignité», a soutenu celui qui a fait carrière dans le monde de la radio et était pdg de Corus avant de se lancer en politique.

Plus tôt en journée, Gaétan Barrette, qui avait été pressenti pour devenir chef intérimaire, s’est rallié derrière Pierre Arcand. Marwah Rizqy et Lise Thériault avaient quant à elles plutôt choisi d’appuyer Christine St-Pierre, qui n’a toutefois pas été élue comme chef intérimaire.

M. Arcand dit être fier que son caucus soit composé d’une majorité de femmes (16 sur 30), mais ne croit pas que les députés ont fait le choix du chef intérimaire en fonction du genre.

Les libéraux ont fait élire 32 députés le 1er octobre, mais la démission de M. Couillard et l’exclusion de Guy Ouellette (voir texte en page 4) ramène le caucus à 30 personnes.

Les libéraux n’ont pour l’instant pas discuté des modalités de la course à la chefferie. Certains élus croient qu’il faut la tenir à l’automne 2019 alors que d’autres préfèrent prendre le temps qu’il faut pour reconstruire le parti et reporter le tout en 2020.