Avec une récolte de 2,4 millions de dollars en dons, Maxime Bernier devance aisément les 12 autres candidats qui tentent de succéder à Stephen Harper à la tête du Parti conservateur.

Parti conservateur: le nouveau chef élu ce soir

On saura samedi soir qui prendra les commandes du Parti conservateur du Canada, alors que ce long marathon à la chefferie connaîtra son aboutissement avec l'annonce du vainqueur.
Dans les coulisses du congrès à la direction, au centre des congrès d'Etobicoke, en banlieue de Toronto, on parle d'une course à deux entre Maxime Bernier et Andrew Scheer, voire à trois si l'on inclut Erin O'Toole.
Plus de la moitié des quelque 260 000 détenteurs d'une carte de membre du parti, soit environ 132 000, avaient enregistré leur vote par la poste, vendredi, à la grande satisfaction des autorités du parti.
Il est encore possible de voter en personne jusqu'à 16 h, samedi, sur le plancher du congrès ou dans l'un des 13 bureaux de vote disséminés à travers le pays.
Le parti espère être en mesure de dévoiler vers 19 h samedi l'identité de la personne qui, parmi les 13 aspirants toujours en lice, a été choisie par les militants pour se mesurer à Justin Trudeau en 2019.
Le gagnant sera choisi par scrutin préférentiel. Une majorité simple est requise pour être déclaré vainqueur de cette course à la succession de Stephen Harper.
Les candidats sont Chris Alexander, Maxime Bernier, Steven Blaney, Michael Chong, Kellie Leitch, Pierre Lemieux, Deepak Obhrai, Erin O'Toole, Rick Peterson, Lisa Raitt, Andrew Saxton, Andrew Scheer et Brad Trost.
Celui qui fut un temps favori de la course, l'homme d'affaires Kevin O'Leary, avait causé la surprise en annonçant qu'il jetait la serviette et qu'il se ralliait à son rival Bernier.
Le camp du Beauceron mise sur le report des premiers choix des militants qui appuyaient l'homme d'affaires pour faire un bon score dès le premier tour, a confié vendredi son coprésident de campagne au Québec, le député Jacques Gourde.
«Je crois qu'on va avoir 35 pour cent au premier tour. Si on a plus de 35 pour cent, ça va être plus facile, et si on a en bas de 35 pour cent, on va être plus nerveux, donc la soirée va être plus longue pour nous», a-t-il confié à La Presse canadienne.
Son rival Scheer espère lui avoir grignoté des appuis au Québec en se posant en défenseur du système de gestion de l'offre que Maxime Bernier considère comme un «cartel» dans lequel il faut mettre la hache.
Dans les couloirs du centre des congrès torontois, vendredi, le député de la Saskatchewan disait avoir «beaucoup de confiance» qu'il aurait «les bons résultats» samedi soir.
«Je sais que beaucoup de producteurs (agricoles) ont déjà voté, et je suis sûr que beaucoup d'entre eux ont voté pour moi, et pas seulement au Québec, mais aussi en Ontario et en Colombie-Britannique», a dit M. Scheer à La Presse canadienne.
Avant le dévoilement des résultats, samedi soir à Etobicoke, les militants conservateurs prendront un moment pour dire adieu à la chef intérimaire Rona Ambrose.
La députée albertaine, qui a annoncé son départ de la vie politique après avoir maintenu le navire conservateur à flot, doit prononcer un discours après l'hommage qui lui sera rendu.