Le Canada devrait accueillir 125 000 réfugiés syriens en cinq ans, estime le rapporteur spécial des Nations unies pour les droits de l'homme et des migrants.

Ottawa doit faire plus pour les réfugiés syriens, selon l'ONU

Le Canada devrait ouvrir ses portes à 25 000 réfugiés syriens annuellement sur une période de cinq ans, estime le rapporteur spécial des Nations unies pour les droits de l'homme et des migrants, François Crépeau.
En entrevue avec La Presse Canadienne, le professeur à la Faculté de droit de l'Université McGill suggère qu'accueillir 125 000 réfugiés syriens sur cinq ans constituerait «un bel effort pour un petit pays de 36 millions d'habitants» en plus d'envoyer un «signal de solidarité».
Considérant que le Canada «reçoit 280 000 résidents permanents et à peu près 200 000 travailleurs migrants temporaires annuellement», le chiffre de 25 000 réfugiés syriens par année n'est pas «très gros», avance M. Crépeau.
Irréaliste
S'il salue la promesse du gouvernement libéral d'accueillir 25 000 réfugiés syriens d'ici la fin de l'année, le rapporteur spécial des Nations unies la juge irréaliste et croit que les libéraux devraient repousser de quelques mois cet échéancier.
Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum, a réitéré mardi à sa sortie d'une rencontre du comité spécial responsable de ce dossier que l'objectif demeurait «ferme». Il a précisé que près de 10 000 réfugiés syriens étaient déjà «enregistrés» pour venir au Canada.
Présidé par la ministre de la Santé, Jane Philpott, le comité spécial en question doit soumettre ses recommandations au conseil des ministres jeudi.