Chrystia Freeland, ministre canadienne des Affaires étrangères.

Ottawa condamne la destitution de la procureure générale au Venezuela

La ministre canadienne des Affaires étrangères a condamné la destitution de la procureure générale dissidente au Venezuela, Luisa Ortega Díaz, qui a été remplacée par un fidèle du gouvernement socialiste de Nicolas Maduro.
Chrystia Freeland a déclaré sur le compte Twitter du ministère que le Canada dénonçait ce nouveau développement dans la crise qui secoue le Vénézuéla depuis plusieurs mois, et qui a atteint son point culminant vendredi avec la création d'une Assemblée constituante, qui selon les détracteurs du président, lui servira d'outil pour qu'il instaure une dictature.
Mme Freeland a ajouté que «la première action de l'Assemblée constituante fut d'accroître le démantèlement de la séparation des pouvoirs et de la démocratie au Venezuela».
L'administration Trump, qui a imposé des sanctions contre M. Maduro, a également exhorté la communauté internationale à «sauver» le pays de la «dictature autoritaire».
Le conseiller à la sécurité nationale du président américain, le général H.R. McMaster, a d'ailleurs critiqué Cuba, la Chine, ainsi que la Russie pour leur soutien au président Maduro.
En entrevue avec MSNBC, le général McMaster a cependant exclu l'idée d'intervenir militairement au Venezuela.