Sol Zanetti

Option nationale veut un débat entre indépendantistes

Le chef d'Option nationale, Sol Zanetti, croit qu'un débat public entre les trois principales formations indépendantistes pendant la campagne électorale contribuerait à un éventuel rapprochement entre celles-ci.
Selon lui, le mouvement indépendantiste réussit difficilement à faire cheminer ses idées au Parlement en raison de son incapacité à s'entendre. «L'espèce d'attaque facile, c'est que les petits partis divisent le vote», déplore celui qui a succédé à Jean-Martin Aussant au mois d'octobre. Mais la question, selon lui, n'est pas de savoir qui, du Parti québécois, de Québec solidaire ou d'Option nationale, divise le vote, mais plutôt qu'est-ce qui provoque cette situation.
«Peut-être qu'un débat public permettrait de réfléchir à ça et faire autre chose que simplement essayer de traiter les autres de diviseurs de vote, avance Sol Zanetti. Ça pourrait faire cheminer des idées qui contribueraient à réunir les partis indépendantistes», poursuit-il. Le Parti québécois aurait par exemple à s'expliquer sur les raisons pour lesquelles il a laissé de côté «l'objectif prioritaire de l'indépendance», illustre le candidat dans la circonscription de Jean-Lesage.
Ce dernier croit que le Conseil de la souveraineté du Québec, un organisme neutre, pourrait être l'organisateur du débat. M. Zanetti rejette par ailleurs l'idée que l'exercice serait l'équivalent, pour la famille indépendantiste, de laver son linge sale en public. «S'il en ressortait propre, ce serait un gain pour le Québec», réplique-t-il du tac au tac.
Le chef d'Option nationale souhaite également être invité aux débats des chefs médiatisés. Même s'il est conscient que ses chances sont minces, il reprend les arguments de son prédécesseur qui affirmait que c'est au Directeur général des élections et non pas aux diffuseurs de décider quel parti prend part aux joutes télévisées, et conséquemment, de l'espace médiatique dont il dispose