«Je n'ai pas laissé tomber la majorité des Québécois, contrairement aux libéraux», a dit le chef néo-démocrate Thomas Mulcair.

Mulcair ne participera à aucun débat sans Harper

Le Nouveau Parti démocratique a annoncé que le chef Thomas Mulcair ne participerait à aucun débat qui n'impliquerait pas le premier ministre Stephen Harper, durant la campagne électorale fédérale.
En adoptant cette condition, le NPD a probablement enfoncé le dernier clou dans le cercueil du traditionnel débat présenté par le consortium des radiodiffuseurs du pays.
Le Parti Conservateur a déjà annoncé que M. Harper ne participerait pas à ce débat.
Et à moins que M. Harper ne change d'avis, il semble que M. Mulcair n'y participera pas non plus.
On peut douter de la volonté du consortium d'aller de l'avant avec son débat sans deux des trois chefs des principaux partis.
Les débats télévisés du consortium, un en français, un en anglais, ont été des points tournants lors des récentes campagnes fédérales.
Jusqu'à maintenant, M. Harper a accepté de prendre part à seulement quatre débats, dont celui du magazine Maclean's, mardi prochain.
Les trois autres, prévus à l'automne, seront présentés par le réseau TVA, le Munk Debates et le Globe and Mail-Google Canada.
Les Conservateurs ont annoncé que M. Harper allait participer à cinq débats, mais n'ont toujours pas identifié le cinquième.
Dans une tentative de forcer une décision rapide, le NPD a fixé une date limite, affirmant qu'il allait considérer les propositions de débat jusqu'à 17h, le 7 août.
Le NPD a aussi précisé que M. Mulcair allait prendre part à un nombre égal de débats en français et en anglais. Cela obligerait cependant M. Harper à participer à deux débats supplémentaires ou M. Mulcair à se retirer d'au moins un auquel il a promis d'être présent.