Le chroniqueur politique J.-Jacques Samson, en mai 2015

Mort subite du chroniqueur politique J.-Jacques Samson

Les lecteurs du chroniqueur J.-Jacques Samson sont en deuil. M. Samson, qui écrivait dans les pages du Journal de Québec et dans celles du Journal de Montréal a rendu l'âme subitement à l'âge de 66 ans mercredi.
Pour l'instant, la raison de sa mort, qui est survenue à son domicile de Lévis, demeure inconnue.
Le défunt ne se contentait pas seulement de vivre de sa plume.
Il apparaissait également au petit écran sur une base régulière pour y faire de l'analyse politique et il lui arrivait de se livrer au même exercice à la radio.
Au cours de sa longue carrière de journaliste, J.-Jacques Samson a oeuvré pendant plus de 25 ans au Soleil, où il s'est fait un nom comme commentateur de l'actualité politique québécoise. Au sein de la direction du Soleil, il a notamment occupé les postes de rédacteur en chef et d'éditorialiste en chef. 
Le vice-président information au Soleil, Gilles Carignan, a exprimé sa grande tristesse et offert ses condoléances à la famille et aux proches éprouvés, en son nom et celui de son équipe. 
Réactions
Certains élus n'ont pas mis de temps à s'exprimer après avoir été informés du décès de J.-Jacques Samson.
Pour ne citer qu'un exemple, le maire de Montréal, Denis Coderre, a indiqué sur son compte Twitter qu'il réagissait avec «stupéfaction» à la nouvelle.
Il a fait l'éloge du disparu, qu'il connaissait depuis le début de sa carrière politique, en le qualifiant d'«excellent leader d'opinion».
M. Coderre a également salué l'intégrité de M. Samson en soutenant qu'il faisait constamment preuve d'un «professionnalisme impeccable» et qu'il savait se montrer équitable.