Sylvie Roy est morte d'une hépatite aiguë dimanche à Québec, après une hospitalisation d'un peu plus d'un mois.

Mort de Sylvie Roy: registre de condoléances à l'Assemblée nationale

Les citoyens qui veulent rendre un dernier hommage à la députée Sylvie Roy sans se déplacer à Trois-Rivières pour assister aux funérailles pourront signer un registre de condoléances, physique et électronique, à l'Assemblée nationale.
Le registre, mis en ligne mardi après-midi, est accessible sur la page d'accueil du site Web de l'Assemblée nationale (www.assnat.qc.ca). 
Un registre papier sera mis à la disposition du public les jeudi 4 et vendredi 5 août, de 8h30 à 16h30, dans le hall principal de l'hôtel du Parlement. 
Le service du Protocole de l'Assemblée nationale soutiendra la famille de la députée indépendante d'Arthabaska dans l'organisation des funérailles, qui auront lieu à Trois-Rivières le lundi 8 août. 
Il s'agit ici de funérailles privées, et non de funérailles nationales, comme celles qui avaient été organisées lors du décès de l'ex-ministre libéral Claude Béchard en 2010. 
Selon le site Web du Protocole du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, au  Québec, les funérailles d'État sont réservées aux ex-premiers ministres ou à un premier ministre en exercice. 
Les funérailles nationales sont quant à elles réservées «aux personnalités qui ont marqué la vie politique, culturelle ou sociale du Québec». C'est toujours le gouvernement en place qui décide d'offrir ou non des funérailles nationales à une famille endeuillée. 
Rappelons que Mme Roy est décédée d'une hépatite aiguë dimanche à Québec, après une hospitalisation d'un peu plus d'un mois.