Michelle Blanc assure qu’elle est fière d’être l’une des porte-étendard de la cause LGBTQ. Mais «j’ai un certain problème à ce qu’on me réduise à mon identité de genre. [...] je suis pas mal plus que ça.»

Michelle Blanc: au-delà de sa transidentité

MONTRÉAL — La candidate du Parti québécois (PQ) dans la circonscription montréalaise de Mercier, Michelle Blanc, veut que les gens passent au-delà de sa transidentité pour écouter ses idées.

«Quand on parle de Maka Kotto, on ne dit pas le candidat noir», a-t-elle déclaré en entrevue, faisant référence au député péquiste de Bourget.

Michelle Blanc assure qu’elle est fière d’être l’une des porte-étendard de la cause LGBTQ, et d’avoir vécu sa transition devant l’œil des médias.

«Je ne suis pas unidimensionnelle. J’ai un certain problème à ce qu’on me réduise à mon identité de genre. Oui, ça fait partie de ma personne, mais je suis pas mal plus que ça», a-t-elle plaidé.

Michelle Blanc regrette que les gens oublient qu’elle est une spécialiste du numérique. Elle dit vouloir se présenter en politique pour que le Québec se dote d’un plan numérique.

Contre Ruba Ghazal

La candidate péquiste se mesurera au prochain scrutin à Ruba Ghazal, la candidate solidaire choisie pour remplacer Amir Khadir dans son fief, qu’il détenait depuis 2008.

Aux dernières élections, la candidate du PQ, la comédienne Sylvie Legault, avait terminé troisième, derrière le libéral Richard Sagala et Amir Khadir, qui avait terminé premier avec plus de 46 % des voix.

Mme Blanc s’est toutefois dite convaincue de l’emporter dans cette circonscription qui a déjà été un château fort péquiste.

«Il y a une bonne tradition du Parti québécois, il y a mille militants du Parti québécois dans Mercier. On a une caisse de campagne qui est pleine, on a des gens qui sont extrêmement déterminés», a-t-elle assuré.

Elle s’attend à une course à deux, entre elle et sa rivale solidaire, et en a profité pour critiquer la Coalition avenir Québec (CAQ).

«La Coalition avenir Québec, ils se concentrent dans la région de Québec et dans le 450; en dehors de ça, on va mettre des poteaux parce que ça prend quelqu’un», a-t-elle conclu.