C’est pour rebâtir des ponts avec le Rwanda et mieux positionner la France dans la zone anglophone de l’Afrique que le président français a donné son appui à la candidature d’une ministre rwandaise pour diriger à sa place l’Organisation internationale de la Francophonie, croit Michaëlle Jean.
C’est pour rebâtir des ponts avec le Rwanda et mieux positionner la France dans la zone anglophone de l’Afrique que le président français a donné son appui à la candidature d’une ministre rwandaise pour diriger à sa place l’Organisation internationale de la Francophonie, croit Michaëlle Jean.

Michaëlle Jean monte au front

Jean-Marc Salvet
Jean-Marc Salvet
Le Soleil
EXCLUSIF / Michaëlle Jean monte au front. C’est pour rebâtir des ponts avec le Rwanda et mieux positionner la France dans la zone anglophone de l’Afrique que le président français a donné son appui à la candidature d’une ministre rwandaise pour diriger à sa place l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), croit-elle.