Réunis dans un restaurant de Saint-Georges de Beauce, des partisans de Maxime Bernier ont cru à sa victoire jusqu'à la toute fin.

Maxime Bernier perd aussi en Beauce

Même dans son fief beauceron, Maxime Bernier a perdu. Le résultat est identique à celui obtenu à l'échelle du Canada, soit 51 % des membres conservateurs de la circonscription ont préféré Andrew Scheer à l'enfant prodige.
Député de la Beauce depuis 2006 et originaire de Saint-Georges, M. Bernier avait été réélu en 2015 avec une confortable avance, soit avec 58 % des votes. Mais la position de Maxime Bernier contre la gestion de l'offre a mis le feu aux poudres des agriculteurs qui se sont mobilisés contre lui. 
C'est d'ailleurs dans sa circonscription que le nombre de membres du parti a le plus augmenté au Québec, passant de 109 à 1520 entre janvier et la fin mars et il semble que cela ait fait la différence. L'instigateur du groupe Facebook «Les amis de la gestion de l'offre et des régions» qui compte plus de 10 000 membres dans la province et en Ontario, Jacques Roy, était surpris samedi soir lorsque Le Soleil l'a joint chez lui à Saint-Isidore. 
«Tous les sondages disaient qu'il allait gagner», a soutenu le producteur laitier qui ne s'était pas préparé à fêter une victoire alors que les gens ne cessaient de débarquer chez lui. «On a peut être fait la différence après tout», a-t-il avancé, expliquant qu'il n'y avait pas que des fermiers en beau fusil qui avaient pris leur carte de membre pour voter contre Maxime Bernier mais «tout notre entourage». M. Roy estime que les producteurs ne représentent que 25 % de ceux qui ont tourné le dos à leur député pour choisir Andrew Scheer qui «est venu nous voir dès le début». 
Le producteur juge cependant qu'il ne faut pas baisser les bras et continuer à éduquer la population sur les bienfaits de la gestion de l'offre qui est «seulement quelque chose d'équitable pour tout le monde» et qui permet aux consommateurs d'avoir accès à des denrées d'excellente qualité au meilleur prix. «Même les États-Unis commencent à s'intéresser à notre système», assure-t-il. M. Roy se dit prêt à accueillir son député s'il souhaite discuter parce qu'il croit profondément que si Maxime Bernier a adopté une telle position, c'est en raison de sa méconnaissance du dossier. 
La région de Québec partagée
Dans la grande région de Québec, il n'y a pas qu'en Beauce où Andrew Scheer a été préféré à «Mad Max». Dans la circonscription de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis où le député Steven Blaney était également candidat à la direction du PCC, la défaite a été cuisante avec 71,58 % des appuis qui sont allés à Andrew Scheer après le 13e tour. 
Dans la circonscrition de Lévis-Lotbinière détenue par Jacques Gourde - qui était le coprésident de campagne de Maxime Bernier -, ce dernier est également arrivé second avec 45,76 % d'appuis en fin de soirée. Mais la tendance était complètement inversée à Québec, où le Beauceron l'a emporté haut la main avec 73,85 %. Les autres circonscriptions de la Capitale-Nationale ont également été majoritairement favorable pour M. Bernier.