Aux yeux de Philippe Couillard, la promesse d'un livre blanc suivi d'une consultation sur le statut politique du Québec est de la même eau que le débat lancé l'automne dernier sur la neutralité religieuse de l'État, soit une manoeuvre visant à éviter de s'attaquer aux véritables problèmes.

Marois veut briser le Canada, dit Couillard

La première ministre Pauline Marois ne cherche qu'une chose: briser le Canada et retirer aux Québécois leur citoyenneté canadienne, selon le chef libéral Philippe Couillard.
Aussi, l'engagement pris mercredi par Mme Marois de tenir une consultation sur l'avenir politique du Québec doit être assimilé à une manoeuvre de diversion, a commenté le chef de l'opposition officielle, jeudi, en point de presse.
À ses yeux, la promesse d'un livre blanc suivi d'une consultation sur le statut politique du Québec est de la même eau que le débat lancé l'automne dernier sur la neutralité religieuse de l'État, soit une manoeuvre visant à éviter de s'attaquer aux véritables problèmes.
Cette consultation mènerait inévitablement à un autre référendum sur la souveraineté, croit M. Couillard, convaincu que les Québécois demeurent attachés à leur citoyenneté canadienne.
Or, le gouvernement devrait plutôt s'occuper d'économie et d'emploi, conformément aux véritables préoccupations des électeurs, selon lui.
Il a dénoncé à l'avance la perspective que le gouvernement puisse choisir de déclencher des élections générales à très court terme sans déposer un budget préalablement. M. Couillard exige le dépôt d'un budget incessamment, mais du même souffle annonce d'emblée qu'il est fort probable que sa formation politique votera contre.