Marine Le Pen

Marine LePen à Québec

Marine LePen, chef du Front national, un parti d'extrême droite français, doit être à Québec ce dimanche. Mais les politiciens québécois ne se précipitent pas pour la rencontrer.
La députée du parlement européen partagera ses huit jours de ce côté de l'Atlantique entre Montréal, Québec et Saint-Pierre-et-Miquelon. L'agenda disponible sur le site du Front national prévoit un passage à Québec dans le cadre d'une journée de la francophonie et un point de presse. Il n'a pas été possible vendredi de savoir où se déroulera l'événement en question.
La patronne du parti reconnu pour ses positions anti-immigration controversées n'est toutefois pas attendue à bras ouverts par la classe politique québécoise. «Elle devrait débarquer de l'avion et rembarquer illico, retourner chez elle», a commenté le député péquiste Bernard Drainville, à Radio-Canada.
Le président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon, a décliné l'invitation à rencontrer la fille de Jean-Marie LePen. «Pas disponible», nous a-t-on justifié à son bureau. Le chef caquiste François Legault a aussi préféré passer son tour. «Nous n'avons pas d'intérêt à rencontrer Mme LePen», a dit son attaché de presse, Guillaume Simard-Leduc.
Les bureaux du premier ministre Philippe Couillard et du chef de l'opposition Pierre Karl Péladeau ont aussi assuré qu'ils ne rencontreraient pas la politicienne française.
Le maire de Québec Régis Labeaume a également «décliné» l'invitation faite par son organisation.
Seul le solidaire Amir Khadir s'est montré ouvert à s'asseoir avec Mme LePen pour discuter avec elle. Lui demander de retourner en France équivaut à lui servir la même médecine que celle qu'elle propose aux immigrants, souligne le député de Mercier. «Les Québécois ne sont pas xénophobes, a dit M. Khadir. Elle est quand même bienvenue ici. Si elle ne trouve personne d'autre pour l'accueillir, moi je suis prêt à la rencontrer pour lui dire pourquoi on n'a pas besoin de politique de revanche, de ressentiment. Que ça ne correspond pas à l'idée que je me fais de la France. C'est un pays d'humanisme. Pas un pays bigot qui a peur de l'étranger.»
Les appels du Soleil au député du Front national Sébastien Chenu, identifié par son parti pour répondre à nos questions, sont restés sans réponse. Le consulat français n'avait aucune information au sujet de la visite car il n'est pas impliqué dans son organisation. Le bureau de l'Organisation international de la francophonie n'avait pas d'indication d'une participation de la chef du Front national à une activité en lien avec la francophonie.
Mme LePen est au pays dans le cadre d'une délégation de la Commission de commerce international du parlement européen.
Avec la collaboration de Valérie Gaudreau