Nicolas Marceau (photo) remplacera Bernard Drainville au poste de leader parlementaire.

Marceau prend la place de Drainville

Nicolas Marceau, qui a récemment proposé aux candidats à la direction du Parti québécois une nouvelle stratégie référendaire, remplacera Bernard Drainville au poste de leader parlementaire.
Le cabinet du chef de l'opposition officielle, Sylvain Gaudreault, a annoncé lundi la nomination de M. Marceau, une semaine après l'annonce de la démission de M. Drainville.
Cette nouvelle fonction exigera de M. Marceau qu'il demeure neutre dans la course à la direction. Le nouveau leader parlementaire n'était pas disponible pour une entrevue, lundi.
La semaine dernière, dans une entrevue publiée par le quotidien Le Soleil, M. Marceau, alors simple député, avait déjà indiqué qu'il resterait neutre dans la course.
Mardi dernier, M. Drainville, leader parlementaire péquiste depuis moins d'un an, a annoncé qu'il quittait la vie politique pour accepter un poste d'animateur radio dans la capitale.
Stratégie référendaire
En mai dernier, M. Marceau n'a pas réussi à obtenir d'engagement d'aucun des candidats à la succession de Pierre Karl Péladeau en faveur de sa stratégie référendaire.
Avec deux autres collègues députés, M. Marceau a affirmé qu'un gouvernement péquiste devrait tenir un référendum offrant à la population un choix entre une demande pour un fédéralisme renouvelé ou la souveraineté du Québec.
«C'était important pour moi de trouver un leader parlementaire qui avait affirmé qu'il allait rester neutre dans la course», a dit M. Gaudreault en entrevue. M. Gaudreault a affirmé que M. Marceau est «un bon choix» parce qu'il s'entend bien avec ses collègues et «impose un certain respect à l'intérieur de l'Assemblée nationale».