Le juge Malcolm Rowe

Malcolm Rowe devient le neuvième juge à la Cour suprême du Canada

Justin Trudeau nomme un Terre-Neuvien à la Cour suprême du Canada. Malcolm Rowe devient le neuvième juge du plus haut tribunal du pays.
Le juge Rowe s'est déclaré bilingue. Il dit qu'il peut lire et comprendre des documents de la cour, discuter d'affaires juridiques avec des collègues, converser avec un avocat à la cour et comprendre une argumentation orale à la cour, en français et en anglais.
Sa déclaration sur son bilinguisme a été publiée par le Commissariat à la magistrature fédérale en même temps que les informations biographiques du juge.
M. Rowe était juge à la Cour d'appel de Terre-Neuve-et-Labrador depuis 2001.
«Depuis sa nomination à la magistrature, il a contribué de façon remarquée au droit criminel, en particulier en matière de détermination de la peine. Les connaissances étendues de M. Rowe en matière de droit criminel, constitutionnel et public font de lui le candidat idéal pour un siège au plus haut tribunal du pays», peut-on lire dans le communiqué diffusé par le bureau de M. Trudeau.
M. Rowe sera le premier à se soumettre au nouveau processus de sélection des juges à la Cour suprême mis sur pied par le gouvernement libéral. Dans une semaine, la ministre de la Justice, Jody Wilson-Raybould, devra comparaître devant un comité parlementaire pour expliquer pourquoi la candidature du juge Rowe a été retenue.
Le juge, de son côté, devra se soumettre à une séance de questions des membres d'un comité parlementaire, d'un comité sénatorial, ainsi que des représentants du Parti vert et du Bloc québécois qui ne siègent pas à ces comités. Cet exercice se tiendra le 25 octobre.