La semaine dernière, l'aviation turque a bombardé des positions des djihadistes en Syrie.

Lutte contre l'EI: de hauts responsables réunis à Québec jeudi

De hauts responsables de la coalition internationale, qui lutte contre le groupe État islamique (EI), se réuniront demain au Château Frontenac. Ils discuteront de la façon d'améliorer l'efficacité de la campagne menée en Irak et en Syrie.
Le général John Allen.
Ce sommet tenu à huis clos comptera des représentants d'une vingtaine de pays membres, dont le général à la retraite John Allen, nommé par le président américain Barack Obama, pour former la coalition, a publié lundi l'agence de presse Reuters auprès de deux sources distinctes au fait du dossier. Seront aussi sur place des représentants de l'ONU et de l'Union européenne.
Toujours selon Reuters, la rencontre de Québec mettra l'accent tant sur les aspects politiques que militaires, de la lutte contre l'EI. Notamment, il sera question des efforts faits par Bagdad pour combattre le groupe armé qui contrôle maintenant le tiers de l'Irak. 
En effet, les puissances occidentales soutiennent que les frappes aériennes effectuées par des avions de chasse du Canada et des États-Unis sur des cibles de l'EI en Irak et en Syrie ne suffiront pas à vaincre le groupe d'extrémistes.
Plus tôt en juillet, le général Allen avait exhorté la Turquie à intensifier son combat pour empêcher les membres de l'EI de traverser sa frontière avec la Syrie. 
La semaine dernière, l'aviation turque a bombardé des positions des djihadistes en Syrie. Ankara a autorisé ses alliés à utiliser sa base aérienne d'Incirlik, donnant l'espoir à la coalition de pouvoir balayer les combattants de l'État islamique le long de la frontière.
Ottawa a confirmé mardi matin la tenue de la rencontre. Le ministre des Affaires étrangères, Rob Nicholson, a indiqué qu'il se rendra à Québec demain pour y participer. Les échanges se feront en présence des «directeurs politiques du groupe restreint de la coalition mondiale contre l'État islamique en Irak et en Syrie (EIIS)».
«Le Canada prend des mesures pour faire échec aux activités barbares et aux ambitions expansionnistes de l'EIIS en participant aux frappes aériennes de la coalition et en collaborant avec ses partenaires afin d'endiguer le flot de combattants étrangers, de couper les sources de financement de l'EIIS et de réfuter la propagande terroriste», a précisé le ministère par voie de communiqué.
Le Canada, les États-Unis et l'Irak coprésideront la réunion qui permettra aussi de faire le point sur les efforts déployés par la coalition jusqu'à maintenant. La coalition a été formée en 2014. Outre le Canada et les États-Unis, la plupart des pays européens et plusieurs pays arabes en font partie.  
Manoeuvres militaires à la Citadelle
Des appareils CH146 Griffon de la base de Valcartier survoleront la Citadelle de Québec à basse altitude mercredi soir entre 18h et 21h. Les hélicoptères du 430e Escadron tactique et 60 fantassins participent à un entraînement pour maintenir des qualifications de rappel et d'insertion. Par groupe de 5 à 6, les membres de l'infanterie embarqueront successivement dans un Griffon pour réaliser deux descentes en rappel (corde) à 70 pieds d'altitude, ainsi qu'un saut à partir de l'appareil à une hauteur de 4 pieds du sol dans les remparts de la Citadelle. Un premier exercice s'est déroulé, mardi soir. Les manoeuvres sont observables par les gens présents sur les plaines d'Abraham à proximité des fortifications.