Ihsanne El Ghernati a dit respecter la décision de Sam Hamad de ne pas s'impliquer dans la campagne électorale et n'a pas voulu dire si elle avait eu l'occasion de lui parler. Il «a décidé de quitter la vie politique donc je respecte ça», a-t-elle répondu aux nombreuses questions à ce sujet.

Louis-Hébert: l'ex-bras droit de Sam Hamad lance sa campagne sans lui

Prise deux pour le Parti libéral du Québec dans Louis-Hébert qui a présenté la candidate Ihsanne El Ghernati, l'attachée politique du bureau de comté depuis une dizaine d'années et bras droit de l'ex-ministre Sam Hamad qui brillait par son absence lundi soir.
Mme El Ghernati a assuré respecter la décision de son ancien patron de ne pas s'impliquer dans sa campagne et n'a pas voulu dire si elle avait eu l'occasion de s'entretenir avec lui. «Sam Hamad a décidé de quitter la vie politique donc je respecte ça», a-t-elle répondu aux nombreuses questions à ce sujet. 
«Le monde garde un très bon souvenir de Sam Hamad, mais on ne veut pas succéder ou remplacer Sam Hamad, on veut qu'Ihsanne devienne députée. C'est une autre époque, c'est une autre campagne, c'est un autre contexte (...) ce que l'on a ici c'est au-delà de la continuité, c'est l'engagement profond au niveau de la population», a renchéri le premier ministre. 
Il s'est défendu, avec la candidature d'Ihsanne El Ghernati, de vouloir miser sur la popularité de celui qui a été longtemps ministre de la Capitale-Nationale avant d'être écarté en raison d'allégations de trafic d'influence.
«On n'arrête pas d'entendre des choses négatives sur M. Hamad depuis les deux ou trois dernières années et tout d'un coup vous dites ça? On savait ça (qu'il était très populaire). Ishanne connaît tous les dossiers du comté pendant que M. Hamad était député, non seulement elle connaît les dossiers, mais encore plus important elle connaît le monde qui portait ces dossiers-là», a répliqué M. Couillard. 
Une candidature de proximité
La candidate, visiblement à la fois nerveuse et émue de se présenter devant les caméras, a pour sa part promis qu'elle emploiera sa propre recette. «Ça fait dix ans que j'ai la même façon de faire et je vais continuer avec la même façon de faire», a-t-elle assuré, martelant que son engagement auprès de ses concitoyens constitue le coeur de son action politique passée et présente. D'ailleurs, le slogan de la Marocaine d'origine âgée de 51 ans est «toujours présente pour vous». 
Si beaucoup moins de ministres s'étaient déplacés qu'au lancement la semaine dernière de la campagne d'Éric Tétrault, l'ex-président de Manufacturiers et exportateurs du Québec qui a quitté dans la controverse sur fond d'allégations d'harcèlement à son ancien milieu de travail, Mme El Ghernati a rassemblé une foule davantage garnie de militants et bénévoles de la circonscription dans le même local de la route Jean-Gauvin à Cap-Rouge. 
Certains d'entre eux ont d'ailleurs confié au Soleil qu'ils n'étaient pas présents la semaine précédente lors du même exercice de relations publiques du PLQ pour mousser la candidature de M. Tétrault considérée comme celle «de la haute direction» du parti plutôt que du terrain. «C'est vraiment la meilleure», a confié une dame qui dit être engagée depuis toujours dans l'association libérale locale. 
Ihsanne El Ghernati affronte la caquiste et porte-parole du Bureau du coroner, Geneviève Guilbault, qui succède à l'ex-banquier Normand Sauvageau et dont les pancartes vantent son intégrité. «Il faudrait demander à M. Legault ce qu'il veut dire et à qui il pense quand il marque ça sur ses pancartes, je ne suis pas certain qu'il connaît Ishanne. Les gens de Louis-Hébert connaissent Ishanne», a répondu le premier ministre lorsque questionné au sujet de l'angle d'attaque de la formation rivale.
Le candidat du Parti québécois (PQ) est Normand Beauregard tandis que celui de Québec solidaire (QS) est Guillaume Boivin. Option nationale présente Martin Saint-Louis, le Parti conservateur du Québec Sylvie Asselin et le NPD-Québec, Denis Blanchette.