Jean-François Lisée

Lisée se lance officiellement dans la course

Jean-François Lisée a officiellement déposé vendredi son bulletin de candidature dans le cadre de la course à la direction du Parti québécois (PQ).
M. Lisée s'est rendu à la permanence du PQ, à Montréal, avec en mains 2200 signatures d'appui, soit 700 de plus que le nombre exigé. Elles sont réparties dans 77 circonscriptions de 15 régions du Québec.
Il a aussi remis le premier dépôt de garantie de 10 000 $, réclamé par le parti avant le 30 juin, et également un deuxième montant identique qui n'était pourtant demandé qu'à la fin du mois d'août.
Le député de Rosemont, qui lancera sa campagne nationale le 26 juin dans sa ville natale de Thetford Mines, est ainsi devenu officiellement candidat à la succession de Pierre Karl Péladeau, après Véronique Hivon.
Alexandre Cloutier, l'avait toutefois déjà précédée pour le dépôt de son bulletin de candidature, se présentant le 31 mai dernier à la permanence avec plus de 2000 signatures, mais sans effectuer le dépôt de garantie de 10 000 $.
Les deux autres candidats déclarés, Martine Ouellet et Paul St-Pierre Plamondon, ont jusqu'au 30 juin pour répondre à leur tour aux critères du parti.
Comparaison à Bernie Sanders
Alors qu'il fait face à des adversaires plus jeunes qui semblent incarner le renouveau, Jean-François Lisée n'hésite pas à se comparer au candidat à l'investiture démocrate américaine Bernie Sanders, «parce qu'il dit les choses vraies, parce qu'il se mouille, et parce qu'il sort du moule en raison de ses idées audacieuses et jeunes».
Faisant allusion aux sondages, M. Lisée admet qu'il a une pente à remonter face au meneur de la course, Alexandre Cloutier. «Il a une grosse machine et de nombreux appuis comme Bernard Landry, Agnès Maltais et Stéphane Bédard, mais je me fie sur ma campagne jeune et dynamique pour obtenir le soutien du plus de gens possible.»