Selon le sondage Mainstreet, le Parti québécois de Jean-François Lisée se classe troisième dans les intentions de vote avec 24 %.

Lisée «assez zen» malgré un mauvais sondage

Le chef péquiste Jean-François Lisée reste «assez zen» malgré un sondage qui relègue son parti au troisième rang et donne à la CAQ la place de choix dans le coeur des Québécois.
«J'ai assez d'expérience en politique pour savoir que si on s'attache à un seul sondage, on va être comme des girouettes», a philosophé le chef péquiste, mercredi. 
Le Montreal Gazette a publié un sondage Mainstreet qui place la Coalition avenir Québec au premier rang avec 32% des intentions de vote, le Parti libéral en deuxième avec 31%, le Parti Québécois à 24% et Québec solidaire à 14%. Un coup de sonde mené auprès de 1500 personnes les 11 et 12 mai. 
«Il y a des sondages, il y en a des bons, il y en aura des moins bons, a commenté M. Lisée. Nous, on a un cap. On sait qui on est. On sait ce qu'on propose.»
Il est «trop tôt» pour conclure que la poussée de la CAQ se matérialisera dans l'urne à l'automne 2018, estime M. Lisée. Les Québécois réaliseront que la baisse d'impôts que fait reluire François Legault se traduira en austérité et en coupes dans les services. 
«Le message qu'on porte, ce n'est pas un message extrémiste, ce n'est pas un message démagogique, c'est un message de responsabilité», a dit M. Lisée, ajoutant qu'il a «de loin» la meilleure équipe pour un gouvernement en attente. 
La CAQ reine à Québec
Selon le sondage, dans la région de Québec, la CAQ trône à 39%, suivie du PLQ à 25%, du PQ à 23% et de QS à 13%. La CAQ progresse aussi dans la région de Montréal.
Le député caquiste Simon Jolin-Barrette a évité de tomber dans le triomphalisme prématuré. «C'est un sondage parmi tant d'autres, a dit le député de Borduas. Nous, on va continuer à travailler extrêmement fort.» Il a renvoyé au PQ les propositions «extrêmes» et a accusé M. Lisée de changer de positions constamment. 
Le leader parlementaire libéral Jean-Marc Fournier appelle aussi à relativiser le sondage et à ne pas en faire une tendance. Il insiste sur la progression de l'économie et la création d'emplois au Québec. «Les fondamentaux sont bons», a-t-il lancé. D'après le sondeur Mainstreet, la question éthique qui est revenue dans l'actualité plombe le PLQ davantage que son bon travail dans la gestion des inondations ne l'aide. 
Chez Québec solidaire, le député Amir Khadir estime que son parti a «le vent dans les voiles sur tous les plans. «Pour QS, ça va bien, a-t-il commenté. On est dans une progression constante depuis des années. Depuis quelques mois, il y a une embellie. Il y a beaucoup d'espoir. (...) Je sens dans la population le désir de renouveler la scène politique.»