Pierre Karl Péladeau a dit avoir démissionné pour le bien de ses enfants.

L'histoire d'une démission entourée du plus grand secret

Pierre Karl Péladeau a lui-même prévenu les députés du Parti québécois de sa décision de démissionner lors d'une conférence téléphonique chargée en émotions, qui s'est tenue lundi à 13h45.
À 14h, le désormais ex-chef du Parti québécois a annoncé publiquement qu'il abandonnait la politique, dans une conférence de presse tout aussi chargée d'émotions.
4 députés savaient
Seuls quatre députés ont été mis dans le secret avant les autres - avant midi, en fait -, soit ceux occupant des postes dits d'«officiers» au parti.
Ces députés sont Bernard Drainville, Harold Lebel, Agnès Maltais et Nicole Léger.
Plus tôt en journée, le député Mathieu Traversy avait été prié d'annuler la conférence de presse qu'il devait donner à 11h sur le projet Énergie Est.
Pour la garde des enfants
Selon des sources sûres, Pierre Karl Péladeau n'a pas pris cette décision après avoir écouté l'entrevue accordée par Julie Snyder à l'émission Tout le monde en parle, laquelle a été diffusée dimanche. Il l'a prise avant, durant la fin de semaine.
Ce sont des difficultés apparues quant à la garde de leurs enfants qui l'ont convaincu d'abandonner la politique, d'après ces sources.