Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois.

L'extrême-gauche dirige QS, selon le PQ

Le Parti québécois (PQ) invite les électeurs à s'interroger sur les forces occultes qui contrôlent Québec solidaire (QS).
Après la volte-face de QS qui a accepté, puis renié une entente des partis souverainistes sur une démarche d'accession à l'indépendance, le chef péquiste Jean-François Lisée s'estime trahi par QS et son comité de coordination, parce que ce comité a rejeté le travail des négociateurs du parti de gauche.
Il qualifie cette instance de Politburo, comme l'organe qui dirigeait autrefois l'Union soviétique, parce qu'elle lui rappelle les groupes d'extrême gauche.
Il veut connaître les noms des personnes qui en sont membres et qui dirigent selon lui véritablement le parti, plutôt que les porte-parole comme Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois.
M. Lisée a accusé les porte-parole de véhiculer des mensonges et de désinformer la population depuis le début de la semaine en tentant de justifier leur volte-face.