Le Festival western de Saint-Tite

Les rodéos assez encadrés, estime le ministre de l'Agriculture

Les rodéos et autres compétitions animales sont suffisamment encadrés, estime le ministre Laurent Lessard, responsable de la Loi sur le bien-être et la sécurité de l'animal. «Les rodéos sont encadrés par des pratiques vétérinaires exemplaires», a commenté le ministre Lessard au Soleil, jeudi.
«Ils ont des codes, a-t-il poursuivi. On pense pour l'instant que l'encadrement est suffisant.»
Une demande d'injonction a été déposée le mois dernier à la Cour supérieure pour empêcher la tenue du rodéo du 375e de Montréal. Le demandeur juge que la compétition du circuit Professionnal Bull Rider (PBR), qui sera à Québec cette fin de semaine, devrait aussi être annulée. Il dénonce que ces événements exploitent la peur des animaux.
Règles à bâtir
Le ministre Lessard indique que toute la réglementation qui doit découler de la Loi sur le bien-être et la sécurité de l'animal n'a pas encore mis en place. Les usines à chiots ont été le premier enjeu auquel Québec s'est attardé, dit-il.
«Ça n'empêche pas quelqu'un de vouloir tester la loi, constate le ministre. [...] Si la loi ou les tribunaux donnent des orientations différentes, on verra. Mais, pour l'instant, on est plus à bâtir les règlements qu'à penser que les rodéos ne font pas les choses correctement.»
Jeudi, Le Soleil rapportait que les organisateurs de la compétition du circuit PBR s'astreignent à une politique «zéro tolérance» qui encadre le transport, l'hébergement et l'alimentation des bêtes. Les taureaux sont étroitement surveillés par un vétérinaire, a assuré le producteur de l'événement.