Des fonctionnaires fédéraux manifestant pour exprimer leur mécontentement face aux ratés du système de paye Phénix

Les ratés de Phénix s'aggravent en août

Les problèmes de Phénix, le système de paye du gouvernement fédéral, se sont aggravés au mois d'août. Le ministère responsable du dossier a révélé, lundi, que les employés avaient éprouvé des difficultés à programmer les modifications liées à la signature de plusieurs nouvelles conventions collectives de la fonction publique.
Les cas d'arrérages de salaires provoqués par le système de paye Phénix qui ont dépassé les délais de correction normaux ont augmenté de 9000 depuis juillet pour atteindre 237 000 en août. Il s'agit d'une nouvelle hausse après deux mois de recul, selon les nouvelles données.
Ce nouveau décompte a été diffusé sur un site Web du gouvernement fédéral.
Le ministère des Services publics et de l'Approvisionnement avait réussi à réduire les retards de payes depuis le mois de juin, alors que le nombre de cas d'arrérages avait atteint 265 000. Une baisse d'environ 80 000 cas a été observée en deux mois. Le décompte affichait 228 000 retards de salaires en date du 26 juillet avant de repartir à la hausse.
Les autorités ont mis le blâme de ces nouveaux retards sur le besoin d'apporter des modifications à Phénix pour inclure des changements liés à la ratification de plusieurs nouvelles conventions collectives dans la fonction publique fédérale. 
Les 19 contrats de travail signés jusqu'à maintenant - et les huit autres à venir - nécessitent des versements rétroactifs, l'introduction de hausses salariales et le paiement d'autres indemnités négociées.
Le ministère laisse entendre que la situation pourrait continuer de s'enliser cet automne avant de se résorber.