«Aujourd'hui ne marque pas la fin du Wildrose. C'est un nouveau début. Nous nous rapprochons du jour où les gens ordinaires de l'Alberta reprendront le pouvoir», s'est exclamé le chef de l'opposition, Brian Jean, devant 300 partisans réunis à Red Deer.

Les deux partis de droite s'unissent en Alberta

Le Wildrose est mort! Le Parti progressiste-conservateur de l'Alberta est mort! Vive le Parti conservateur uni!
Les membres des deux principaux partis de droite albertains ont entériné le projet de fusion conclu récemment par les deux organisations.
Les progressistes-conservateurs ont voté à 95 % pour l'entente. Plus tôt, les membres du Wildrose, le parti qui forme l'opposition officielle à l'Assemblée législative de l'Alberta, avaient approuvé l'accord à 95,4 %.
Selon les règles de la formation, l'entente devait recevoir un appui de 75 % des membres pour être acceptée. Du côté des progressistes-conservateurs, la barre avait été placée à une majorité de 50 % + 1.
Le résultat permettra la fondation du Parti conservateur uni et mettra un terme à une décennie de débats acrimonieux entre les deux formations de droite.
«Quelle journée pour les Albertains! Quelle journée pour les conservateurs et les membres du Wildrose! s'est exclamé le chef de l'opposition, Brian Jean, devant 300 partisans réunis à Red Deer. Aujourd'hui ne marque pas la fin du Wildrose. C'est un nouveau début. Nous nous rapprochons du jour où les gens ordinaires de l'Alberta reprendront le pouvoir.»
Jason Kenney, chef des progressistes-conservateurs, a déclaré à ses partisans que l'espoir était à l'horizon : «Des dizaines de milliers d'Albertains ont décidé de choisir l'avenir plutôt que le passé, et de se concentrer sur ce qui nous unit, et non sur ce qui nous divise.»
Les deux partis peuvent commencer à mettre en place une organisation commune.
Un congrès de fondation devra se dérouler. L'objectif est d'établir des associations de comté et des candidats en place à temps pour les prochaines élections générales du printemps 2019.
Les deux caucus - huit députés progressistes-conservateurs et 22 du Wildrose - se rencontreront lundi pour élire un chef intérimaire.
Le nouveau chef permanent sera élu le 28 octobre. Déjà trois candidats sont en lice : les deux chefs des partis fusionnés, Brian Jean et Jason Kenney, ainsi que l'avocat et organisateur conservateur, Doug Schweitzer. Le porte-parole du Wildrose en matière de finance, Derek Fildebrandt, envisage lui aussi de se lancer dans la course à la direction.
La division de la droite albertaine avait contribué à la victoire surprise du NPD lors des élections de 2015.