M. Couillard a salué «la vigueur et la force de l'intervention de la République française dans ce combat» contre le terrorisme et la radicalisation lors d'une rencontre avec le premier ministre français Manuel Valls,

Les démocraties en «état de guerre» contre le terrorisme, dit Couillard à Paris

Les démocraties sont placées dans «un état de guerre» contre le terrorisme, a soutenu à Paris le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, après une rencontre avec le premier ministre français, Manuel Valls.
À la veille de l'ouverture de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, le thème de l'environnement s'est fait damer le pion par celui de la sécurité.
Deux semaines après les attentats qui ont semé la consternation dans la Ville lumière, la lutte contre le terrorisme et la radicalisation prennent ainsi le dessus dans les discussions politiques.
À Matignon, où il a rencontré M. Valls, M. Couillard a salué «la vigueur et la force de l'intervention de la République française dans ce combat-là», tout en faisant valoir qu'il fallait continuer à laisser la porte ouverte à l'immigration.
M. Valls a indiqué qu'il fallait «une riposte qui soit aussi coordonnée, mondiale, efficace» pour venir à bout de l'État islamique.
Paris accueille dès lundi la 21e Conférence des parties (COP21), dont l'objectif est d'arriver à un accord universel qui permettrait de maintenir le réchauffement de la planète sous la barre des 2 degrés Celcius. Pas moins de 40 000 personnes sont attendues au Bourget, dont 150 chefs d'État ou de gouvernement qui s'y sont donné rendez-vous lundi.