La candidate libérale dans Louis-Hébert, Ihssane El Ghernati

Les «citoyens sont passés à autre chose», assure El Ghernati au sujet d'Hamad et de Tétrault

Une semaine s'est écoulée depuis qu'Ihssane El Ghernati est devenue la candidate libérale dans Louis-Hébert et déjà, elle assure que les citoyens «sont passés à autre chose» et n'évoquent plus le départ précipité de son prédécesseur, Éric Tétrault, ou encore, les raisons pour lesquelles l'ancien député Sam Hamad a quitté la vie politique.
Mme El Ghernati présentait lundi matin ses engagements dans la circonscription où elle tentera de se faire élire lors de l'élection partielle du 2 octobre prochain en remplacement de son ancien patron qui a tiré un trait sur carrière à l'Assemblée nationale après avoir été écarté du conseil des ministres en raison d'allégations de trafic d'influence. 
Elle est la deuxième à tenter de lui succéder alors que le candidat précédent, l'ex-président de Manufacturiers et exportateurs du Québec, Éric Tétrault, a brutalement mis fin à ses aspirations politiques en raison d'allégations de harcèlement et d'intimidation sur d'autres employés alors qu'il travaillait chez ArcelorMittal en 2014. 
Si celle qui a été le bras droit de Sam Hamad à son bureau de circonscription pendant près de dix ans, elle admet «qu'au début, oui», les citoyens de Louis-Hébert lui parlaient des deux hommes lorsqu'elle allait à leur rencontre, ces sujets de discussion ont vite été oubliés.  C'est moi qui est là maintenant, on arrête de parler du passé, le monde a compris que maintenant, il y a une élection à faire et que c'est moi qui est en face d'eux», a laissé tomber Ihssane El Ghernati, visiblement exaspérée par les questions incessantes  des médias sur les controverses entourant son parti politique. 
Le transport en tête de liste 
En revanche, elle affirme que la population de la circonscription où elle demeure est davantage préoccupée par les enjeux locaux, dont celui du transport qu'elle a placé en tête de liste de ses engagements. Elle a promis de «porter la voix» de ses concitoyens concernant le prolongement de l'autoroute de la Capitale en direction de Saint-Augustin et d'assurer la fluidité des déplacements dans l'axe Duplessis-Félix-Leclerc où il y a des développements commerciaux. 
Mme El Ghernati  promet de trouver une «solution durable» dans le dossier d'Anacolor, de soutenir le développement des entreprises dans le parc industriel de Saint-Augustin, favoriser le soutien à domicile aux aînés, aider les organismes communautaires et culturels et finalement, moderniser les infrastructures des écoles du secteur.