Le gouvernement Couillard prévoit 10,5 millions$ pour cinq ans pour l'entretien de la Route verte.

L'entretien de la Route verte revient en piste

Le gouvernement du Québec recommencera à payer pour enlever les mauvaises herbes et soigner la chaussée des milliers de kilomètres cyclables de la Route verte.
Les cyclistes et élus municipaux inquiets pour la santé de ce vaste réseau de 5300 km ont en effet de quoi se réjouir dans le budget présenté jeudi. Le gouvernement Couillard prévoit 10,5 millions$ pour cinq ans pour l'entretien de la Route verte. Un demi-million sera investi cette année et 2,5 millions$ par an par la suite.
Cette somme fait partie d'un enveloppe totale de 50 millions$ d'ici 2026, notamment pour améliorer la sécurité du parcours avec l'élargissement des accotements et l'installation de feux cyclistes.
Québec avait cessé de payer l'entretien de la Route verte en 2014, préférant réserver les sommes pour la construction de nouveaux tronçons de cette piste qui traverse 393 municipalités dans 16 régions du Québec.
Dans la grande région de Québec, le sort du tronçon Portneuf-Jacques-Cartier inquiétait tout particulièrement. Les élus de la Communauté urbaine de Québec (CMQ) avaient récemment interpellé le gouvernement sur ce point. Jusqu'ici, ils étaient arrivés en 2015 à consacrer à l'entretien de la Route verte près de 100 000$ récupérés par l'abolition de la Conférence des élus (CRÉ). Mais les coffres étaient maintenant vides, avait dit le maire de Québec et président de la CMQ, Régis Labeaume.
Ce réinvestissement a aussi été salué par les deux regroupements municipaux, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et l'Union des municipalités du Québec (UMQ).
«On a été entendus. À partir du moment où ça avait été coupé, on a commencé à dire au ministre que ça n'avait pas de bon sens», a dit le président de la FQM, Richard Lehoux.