François Legault

Legault se dit la cible d’une campagne de salissage

François Legault se dit la cible d’une campagne de salissage orchestrée par le gouvernement Couillard; campagne à laquelle Jean-François Lisée vient de contribuer, selon lui.

La Coalition avenir Québec (CAQ) veut «déporter» des immigrants, a lancé le chef péquiste, mercredi. M. Lisée a joint sa voix à celles des membres du gouvernement, qui ne ratent pas une occasion depuis une semaine de réitérer tout le mal qu’ils pensent du «test des valeurs» qu’un gouvernement caquiste ferait passer aux nouveaux immigrants.

Le chef péquiste et sa députée Catherine Fournier ont, à l’instar du ministre de l’Immigration David Heurtel, rappelé que les candidats à l’immigration doivent déjà signer une Déclaration sur les valeurs communes de la société québécoise. Elle stipule que «le Québec est une société libre et démocratique», que «les pouvoirs politiques et religieux au Québec sont séparés», que «le Québec est une société pluraliste», que la «société québécoise est basée sur la primauté du droit», que «les femmes et les hommes ont les mêmes droits», que la «société québécoise est régie par la Charte de la langue française qui fait du français la langue officielle du Québec».

M. Lisée en a rajouté : «La CAQ met en péril l’avenir de la langue française avec sa politique d’immigration non francophone. C’est du très mauvais nationalisme».

Le premier ministre Philippe Couillard n’a pas boudé son plaisir. Il a félicité Jean-François Lisée en disant que les propositions caquistes sont «déplorables», «rétrogrades» et «antiéconomiques».

Des «mensonges»

Ce qui a particulièrement fait sortir François Legault de ses gonds est cette petite phrase lâchée par M. Couillard : «Depuis des années, certains partis politiques, dont la CAQ, font du racolage pour dire aux gens : “Nous, on est contre les étrangers, les immigrants”».

«C’est parfaitement mensonger. Le pire, c’est que Philippe Couillard le sait, a tempêté le chef caquiste. Quand le premier ministre du Québec orchestre une telle campagne de mensonges, il déshonore sa fonction.»

«La CAQ est pour l’immigration, soyons bien clairs. Mais on est pour une intégration réussie des immigrants. Actuellement, la réalité, c’est que c’est un échec. Il y a un grand pourcentage des immigrants qui ne trouvent pas d’emploi, qui sont soit sur le chômage, soit qu’ils ont quitté le Québec après cinq ans. Il y a un grand pourcentage des immigrants, chez les adultes, qui refusent d’apprendre le français. Donc, c’est un échec.»

François Legault ne voit pas de problème à accroître le bassin d’immigrants ne connaissant pas le français dans la mesure où un gouvernement caquiste ferait en sorte que tous puissent suivre des cours sur la langue officielle du Québec.

S’il estime que les nouveaux arrivants devront passer à travers un examen de connaissances des valeurs du Québec et de la langue française, c’est parce qu’il juge insuffisante la simple signature de la déclaration actuelle.