Le chef de la CAQ, François Legault, à Shawinigan

Legault exige des baisses d'impôt de 1000 $ par famille

Les Québécois sont en droit d'exiger des baisses d'impôt dès cet automne, a déclaré le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, en clôture du caucus présessionnel de son parti à Shawinigan, mardi.
«On a une situation actuellement où, quand on regarde le revenu disponible, les Québécois ont 4000 $ de moins que les autres Canadiens», a-t-il déclaré.
Il demande au ministre des Finances, Carlos Leitao, de déposer une mise à jour économique comportant des baisses d'impôt de 1000 $ par famille, de l'argent «qui a été pris dans leur portefeuille». Le surplus budgétaire de Québec a atteint 2,5 milliards $ cette année. Il est 10 fois plus élevé que prévu dans le plus récent budget.
Le ministre Leitao a annoncé en juin que l'argent sera plutôt dirigé vers la réserve de stabilisation pour les imprévus, dans laquelle il y a déjà 2,4 milliards $.
Le grand argentier de la province avait donné l'exemple des inondations qui ont récemment ravagé plusieurs régions du Québec ainsi que du conflit canado-américain sur le bois d'oeuvre, qui a forcé Québec à allonger jusqu'à 300 millions $ pour épauler l'industrie forestière.
Lors de la dernière campagne électorale, le premier ministre Philippe Couillard avait promis que la moitié des surplus servirait à baisser les impôts des Québécois.
Par ailleurs, tout indique que le Québec engendrera d'autres surplus dans les prochains mois, a argué M. Legault. «Il est temps de rembourser ces familles», a-t-il dit.
Le chef caquiste a voulu se présenter en véritable solution de rechange aux libéraux lors de son caucus de deux jours en Mauricie, répondant longuement aux questions, dont celles des journalistes anglophones.
«Extrême centre»
Il s'est décrit comme étant pragmatique, «d'extrême centre», et a refusé de s'identifier aux groupes nationalistes identitaires, tels que La Meute.
«Si vous êtes insatisfaits de ce qui se passe en santé, en éducation, en économie, vous avez une alternative, c'est la CAQ», a-t-il claironné. Le caucus s'est déroulé dans la bonne humeur, la formation politique bénéficiant actuellement d'une progression dans les sondages d'opinion.