Les stratèges autour de Pauline Marois sont déterminés à ce que la prochaine session ne soit pas une cascade d'annonces ratées, de reculs et de contradictions, la marque de commerce des dernières semaines du gouvernement.

Le PQ remporte haut la main la course aux dons politiques

Ça ne vaut peut-être pas une avance dans les sondages. Mais le Parti québécois (PQ) se présente aux vacances d'été avec une avance décisive sur les libéraux de Philippe Couillard, dans la course aux dons politiques par le public.
Pour les cinq premiers mois de 2013, le PQ de Pauline Marois a amassé, à coups de 100 $ la plupart du temps - le montant maximal d'une contribution par citoyen, selon la nouvelle loi sur le financement -, 445 411 $. C'est six fois plus que le Parti libéral du Québec (PLQ), qui formait le précédent gouvernement.
Pendant cette période, c'est Québec solidaire qui vient en deuxième pour son succès à solliciter un soutien du public. La petite formation de gauche - elle ne compte que deux députés - a reçu 87 849 $.
Le PLQ, que les sondeurs placent en tête dans les intentions de vote, n'a recueilli que 73 719 $. La deuxième opposition à l'Assemblée nationale, la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault, fait figure de parent pauvre : 63 150 $.
Contribution de l'État
Les caisses partisanes ne se remplissent pas uniquement avec les contributions des citoyens. L'État verse un montant en fonction de ce que récoltent les organisateurs politiques, jusqu'à ce qu'ils aient engrangé un maximum de 250 000 $.
De plus, les partis reçoivent, du Directeur général des élections, des sommes mensuelles découlant du nombre de votes reçus, lors de l'élection générale. En vertu du score obtenu le 4 septembre, le PQ a droit à un versement de 236 649 $ par mois; le PLQ, 231 090 $; la CAQ, 200 402 $; et Québec solidaire, 44 676 $.
L'addition des sources de financement aplatit les écarts entre les partis. De janvier à la fin mai, le Parti québécois demeure le parti avec la caisse la mieux garnie, soit 1 849 666 $. Les libéraux ont 1 332 879 $; les caquistes de François Legault, 1 158 310 $; et le parti des députés solidaires Amir Khadir et Françoise David, 429 789 $.