Le ministre délégué au Tourisme, Pascal Bérubé

Le PQ est indépendantiste avant tout, dit Pascal Bérubé

Premier à appuyer publiquement Pierre Karl Péladeau, le député péquiste Pascal Bérubé considère que le Parti québécois est un parti indépendantiste avant d'être un parti social-démocrate.
L'homme d'affaires qui a fait fortune dans l'univers médiatique est-il le mieux placé pour défendre la social-démocratie au Québec? «Pierre Karl Péladeau est un indépendantiste dans un parti indépendantiste, donc il est totalement à l'endroit où il doit être pour faire de la politique», a répondu M. Bérubé ce matin à l'Assemblée nationale.
Le PQ est donc un parti indépendantiste avant d'être un parti social-démocrate? «Oui, poursuit M. Bérubé. C'est un parti progressiste depuis toujours, mais la raison d'être, c'est l'indépendance du Québec. Et c'est une vaste coalition de gens de toutes sensibilités qui se réunissent autour d'un projet commun qui est celui de changer le statut du Québec pour celui d'un pays.»
Le député de Matane ne veut pas ancrer son choix pour la direction à un endroit précis sur le spectre politique. «Je ne suis pas dans les débats gauche-droite, dit-il. Je vous laisse ça. (...) [M. Péladeau], je pense qu'il est en avant. Moi, je ne suis pas dans ces étiquettes-là.»
M. Bérubé jure qu'il ne fait pas d'appels téléphoniques pour le camp PKP, mais reconnaît qu'il «échange» avec ses collègues au caucus pour connaître leurs intentions. «Les gens ne semblent pas pressés d'appuyer des candidatures, affirme le député. C'est ce que j'ai senti.»