Le chef péquiste Stéphane Bédard

Le PQ continue de réclamer la démission d'Yves Bolduc

Le Dr Yves Bolduc devra rembourser en totalité «le coup d'argent» de 215 000 $ qu'il a fait sur «sur le dos des Québécois», a prévenu mercredi le chef péquiste intérimaire, Stéphane Bédard.
En entrevue à La Presse Canadienne, le leader du Parti québécois a de nouveau exigé la démission du ministre de l'Éducation qu'il accuse d'avoir détourné à son profit les primes consenties aux médecins pour la prise en charge de patients.
M. Bolduc fait une grave erreur s'il croit s'en tirer en ne remboursant qu'une partie de la somme, a fait valoir M. Bédard.
Le ministre a annoncé mardi par voie de communiqué qu'il remettra un peu plus de 27 000 $ à la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) pour les patients abandonnés moins d'un an après avoir été inscrits à son carnet de rendez-vous. Il versera un montant équivalent à des oeuvres de charité.
L'effort est insuffisant aux yeux du PQ qui réclame le remboursement intégral de la cagnotte de 215 000 $ en primes empochées par M. Bolduc pendant qu'il cumulait sa pratique médicale avec ses fonctions de député de l'opposition entre 2012 et 2014.
M. Bédard allègue que le député de Jean-Talon s'est monté une clientèle nombreuse, qu'il savait pourtant temporaire, pour encaisser le montant maximum en incitatifs monétaires.
Depuis plusieurs jours, le ministre refuse d'accorder des entrevues, mais il ne perd rien pour attendre, a soutenu M. Bédard. Dès la rentrée parlementaire, en septembre, tous les feux de l'opposition seront braqués sur lui, a-t-il dit.