Michael Wernick, grand patron de toute la fonction publique fédérale, avait annoncé plus tôt ce mois-ci qu'il quittait son poste, car il avait perdu la confiance des partis d'opposition.

Le nouveau greffier du Conseil privé entrera en poste le 19 avril

OTTAWA — Le cabinet du premier ministre Justin Trudeau a annoncé vendredi que le haut fonctionnaire de carrière Ian Shugart remplacera le greffier du Conseil privé Michael Wernick à compter du 19 avril.

M. Wernick, grand patron de toute la fonction publique fédérale, avait annoncé plus tôt ce mois-ci qu'il quittait son poste, car il avait perdu la confiance des partis d'opposition. Les conservateurs et les néo-démocrates avaient tous deux commencé à réclamer sa démission après sa comparution devant un comité des Communes chargé d'enquêter sur l'affaire SNC-Lavalin.

M. Wernick a catégoriquement rejeté les allégations selon lesquelles lui et d'autres membres du cabinet du premier ministre auraient exercé des pressions «indues» sur l'ancienne procureure générale Jody Wilson-Raybould pour qu'elle intervienne auprès du Service des poursuites pénales afin qu'un accord de poursuite suspendue soit conclu avec SNC-Lavalin. Le géant montréalais du génie civil est accusé d'avoir versé des pots-de-vin en Libye pour décrocher des contrats.

Les partis d'opposition avaient dénoncé son témoignage défensif devant le comité de la justice des Communes, le qualifiant de partisan et d'inacceptable venant de ce mandarin de l'État censé demeurer au-dessus de la mêlée dans l'arène politique.

M. Wernick avait été nommé en 2016, peu de temps après l'élection des libéraux de Justin Trudeau. Des sources au sein de l'appareil gouvernemental avaient déjà indiqué qu'il souhaitait prendre sa retraite il y a un an, mais qu'on l'avait persuadé de demeurer en poste.

Son remplaçant, Ian Shugart, est un vieux routier de la fonction publique fédérale. Au cours des dix dernières années, il a été sous-ministre de l'Environnement, sous-ministre de l'Emploi et du Développement social et, depuis 2016, sous-ministre des Affaires étrangères.

Dans sa lettre de démission, le 18 mars dernier, M. Wernick expliquait qu'«une des principales responsabilités du Bureau du Conseil privé est de soutenir le gouvernement que les Canadiens auront élu au mois d'octobre».

«J'ai eu le privilège de travailler avec les équipes de transition de trois premiers ministres», ajoute-t-il. «Il est maintenant apparent qu'il m'est impossible d'avoir une relation de confiance et de respect mutuels avec les chefs de partis d'opposition (...) C'est pourquoi je souhaite renoncer à ces responsabilités avant les élections. Il est primordial que les Canadiens continuent de croire en la non-partisanerie de leur fonction publique et qu'ils soient assurés que celle-ci leur offre un service excellent ainsi qu'au gouvernement qu'ils auront élu.»

Vérificateur général par intérim

Par ailleurs, le premier ministre Trudeau a annoncé vendredi la nomination d'un vérificateur général du Canada par intérim, pour remplacer Michael Ferguson, décédé d'un cancer au début de février, à l'âge de 60 ans.

C'est Sylvain Ricard, actuellement sous-vérificateur général, qui assurera l'intérim. M. Ricard avait assumé les fonctions de vérificateur général adjoint de mai 2017 à novembre 2018, avant d'être nommé sous-vérificateur général.

La loi prévoit qu'un vérificateur général par intérim est nommé pour un mandat de six mois. La nomination du prochain vérificateur général sera faite à la suite de consultations avec les chefs des partis aux Communes et de chaque groupe reconnu au Sénat, puis après une approbation par les deux chambres du Parlement.

Michael Ferguson avait été nommé vérificateur général du Canada en novembre 2011 par le premier ministre d'alors, Stephen Harper. Lors de son décès, le 2 février, son bureau indiquait qu'il recevait des traitements pour un cancer mais qu'il n'avait pas pris de congé de maladie.