Les ministres Sylvain Gaudreault, des Affaires municipales, et Jean-François Lisée, responsable de Montréal, ont réagi conjointement au nom du gouvernement Marois.

Le gouvernement Marois imposera un vérificateur à Laval

Le gouvernement Marois a fait savoir mardi qu'il imposera un vérificateur à la Ville de Laval, à la suite de la démission du maire Gilles Vaillancourt.
Le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, a dit qu'il veut ainsi «passer à l'action» et «savoir ce qui se passe à Laval».
Au cours de la prochaine année, jusqu'à l'élection d'un nouveau maire, ce vérificateur aura pour mandat de mener des vérifications sur tout aspect de l'administration de la Ville, particulièrement en matière d'attribution de contrats, d'urbanisme et de transactions immobilières.
Il devra faire rapport périodiquement au ministre.
Selon M. Gaudreault, «les gens de Laval ont besoin d'avoir des signaux très clairs d'action». Par contre, il ne veut pas poser le même geste pour la Ville de Montréal, parce que «le contexte est différent», à ses yeux.
Il a invoqué qu'un maire et un comité exécutif intérimaires seront désignés à Montréal vendredi, et qu'une opposition siège au conseil municipal.