La ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois
La ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois

Le drame de la petite Rosalie rebondit à l’Assemblée nationale

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Le drame de la petite Rosalie Gagnon a rebondi jeudi à l’Assemblée nationale, où la ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois, s’est dite «touchée» par la mort de l’enfant deux ans, qui aurait été tuée par sa mère, Audrey Gagnon.