Le député du Parti québécois de la circonscription de Labelle, Sylvain Pagé

Le cri du coeur de Sylvain Pagé

Le député du Parti québécois de la circonscription de Labelle, Sylvain Pagé, est en colère. Il déplore l'indifférence des grands centres urbains et des médias nationaux à l'égard des régions éloignées.
La source de sa colère: une manifestation réunissant plus de 1000 personnes à Mont-Laurier, jeudi. «L'équivalent de 250 000 personnes dans les rues de Montréal», illustre-t-il.
Or, ce rassemblement s'est tenu dans l'indifférence quasi générale.
«Aucun réseau de télé ou quotidien national digne de ce nom ne se donne la peine de couvrir des activités en région rurale à moins qu'il s'agisse évidemment d'un meurtre particulièrement crapuleux ou d'une catastrophe», déplore le député, qui n'en peut plus de cette situation.
À propos du rassemblement de jeudi, il affirme que «l'inquiétude provoquée en région rurale par «l'oeuvre gouvernementale», que ce soit en santé, en éducation, en agriculture, en tourisme, pour les familles, les jeunes, les aînés, les gens d'affaires ou le communautaire, n'intéresse personne, sauf nos médias locaux».
Sylvain Pagé lance un cri du coeur. «Ce n'est pas quand les emplois dits intéressants ou payants auront disparu qu'il sera temps de se préoccuper du sort des régions rurales.»
Le dépit qu'il manifeste aujourd'hui touchera de près d'autres députés, y compris d'autres formations politiques, qui confient souvent ressentir cette indifférence à l'égard de leur coin de pays