Le candidat à la direction du Parti conservateur du Canada Rick Peterson veut tenter de ravir la circonscription de Saint-Laurent à Montréal laissée vacante par le départ de Stéphane Dion.

Le conservateur Rick Peterson veut ravir l'ancienne circonscription de Stéphane Dion

L'homme d'affaires vancouvérois et candidat à la direction du Parti conservateur du Canada Rick Peterson veut tenter de ravir la circonscription de Saint-Laurent à Montréal laissée vacante par le départ de Stéphane Dion.
«Saint-Laurent est gagnable», affirme M. Peterson, 61 ans, qui promet de déménager au Québec avec sa famille s'il est choisi. Il croit qu'en raison des nombreuses petites et moyennes entreprises qui sont installées dans cette circonscription qui accueille également beaucoup d'immigrants, ses citoyens seront pour la première fois convaincus de voter conservateur.
«Les gens sont très concernés par l'emploi et l'économie», soutient celui qui se dit que son équipe de campagne est prête à être déployée. Il ne reste qu'à savoir si d'autres candidats conservateurs lèveront la main, ce dont doute M. Peterson qui est par ailleurs bilingue.
Stéphane Dion a été pendant 20 ans le député de la circonscription de Saint-Laurent avant de quitter la politique au début janvier. Il a accepté un poste afin de devenir ambassadeur du Canada en Europe. 
Du côté libéral, trois candidats ont déjà levé la main pour lui succéder : l'ancienne députée libérale Yolande James, le maire de l'arrondissement Alain DeSousa et la professeure à l'Université de Sherbrooke Marwah Rizgy. L'homme d'affaires et dragon François Lambert a également fait part de son intérêt. L'élection aura lieu le 3 avril. 
Le nouveau chef du Parti conservateur du Canada sera quant à lui connu le 28 mai prochain. Quatorze candidats sont en lice.