Le président américain Donald Trump, un travailleur de la construction, et le premier ministre québécois Philippe Couillard.

Le concentré d'actualité du vendredi

Le début de la semaine a été fracassant et l'actualité a frappé à nouveau avec force jeudi, créant une avalanche de nouvelles en cette fin de mois. Trois événements ont marqué le lundi 29 mai: une loi spéciale a été déposée à Québec pour forcer le retour au travail des employés de la construction, Québec solidaire a conservé son siège de Gouin, et le nouveau chef du Parti conservateur a fait son entrée aux Communes. Jeudi, Philippe Couillard a annoncé vouloir ouvrir la boîte de Pandore des négociations constitutionnelles et le président américain a confirmé le retrait de son pays de l'Accord de Paris. Voici les nouvelles qui ont retenu l'attention cette semaine, selon La Presse canadienne.
Philippe Couillard rêve de reprendre les discussions constitutionnelles
Héritage politique souhaité ou mission d'un fédéraliste convaincu? Le premier ministre a dévoilé jeudi une brique de près de 200 pages, un texte fondateur décrivant dans le détail sa position sur la place du Québec au sein du Canada intitulé «Québécois, c'est notre façon d'être Canadiens». Si le Québec obtient la reconnaissance souhaitée, il pourrait adhérer à la Loi constitutionnelle de 1982. L'approche privilégiée par M. Couillard repose essentiellement sur le dialogue, la pédagogie et la persuasion pour créer les conditions favorables à la reprise d'éventuelles négociations constitutionnelles.
La réponse d'Ottawa, de la bouche de Justin Trudeau, a été rapide et brève: «On ne rouvre pas la Constitution».
***
Donald Trump retire les États-Unis de l'Accord de Paris sur les changements climatiques - et déclenche un tollé
Le président américain est d'avis que l'Accord est «injuste» pour son pays et entraîne des répercussions économiques négatives pour les travailleurs américains. Il se dit toutefois prêt à le renégocier bien que cela ne soit «pas une priorité». Il a ainsi rempli une promesse faite lors de sa campagne électorale. L'ex-président américain Barack Obama a immédiatement réagi, affirmant que l'Administration Trump rejoignait ainsi «une petite poignée de pays qui rejettent l'avenir». Quant à Justin Trudeau, il s'est dit déçu, qualifiant la décision de M. Trump de «désolante». Les leaders de la France, de l'Allemagne et de l'Italie ont uni leurs voix pour dire au président américain que l'Accord de Paris, conclu en décembre 2015, ne peut pas être renégocié tel qu'il l'a demandé. Seuls deux autres pays ne l'ont pas signé, soit la Syrie et le Nicaragua.
***
Loi spéciale pour les travailleurs de la construction
Il l'avait brandie, il l'a fait: le gouvernement libéral a déposé lundi une loi spéciale pour mettre fin à la grève dans le secteur de la construction. Le projet de loi 142 a été adopté à 76 voix contre 21, mardi matin. Cela a signifié un retour au travail mercredi, soit après sept jours de grève. Selon cette loi, les parties patronale et syndicale sont tenues de poursuivre les discussions en vue de conclure de nouvelles ententes négociées.
Mais la grogne s'est rapidement fait sentir des deux côtés: les syndicats ont affirmé qu'ils contesteraient la loi qualifiée d'inconstitutionnelle, tandis que les patrons ont dénoncé ce qu'ils ont appelé des cadeaux faits aux travailleurs.
***
Les amis Philippe Couillard et Marc-Yvan Côté
D'anciens courriels de 2012 entre Philippe Couillard et Marc-Yvan Côté, obtenus par Québecor, sont revenus hanter le premier ministre. M. Côté est un ancien ministre et organisateur politique du Parti libéral du Québec accusé de fraude, et banni à vie du Parti libéral du Canada à la suite du scandale du programme fédéral des commandites.
M. Couillard - qui n'était pas en politique en 2012 - a invité à sa maison M. Côté, qui venait alors d'être éclaboussé par un reportage de l'émission «Enquête» de Radio-Canada sur des allégations de financement politique illégal. L'homme n'a pas donné suite à son invitation. Interrogé en mars sur ses rapports avec M. Côté entre 2008 et 2012, M. Couillard avait alors déclaré qu'il ne l'avait rencontré qu'une seule fois avant de revenir en politique. M. Couillard s'est défendu d'avoir menti en disant que cette «invitation» n'était pas une rencontre. L'opposition juge qu'il n'a plus aucune crédibilité en matière d'éthique et qu'il manque de jugement.
***
Gabriel Nadeau-Dubois élu à l'Assemblée nationale
Le co-porte-parole de Québec solidaire (QS) a aisément remporté le siège de Gouin - une circonscription située dans le quartier Rosemont-La Petite-Patrie, à Montréal - lors de l'élection complémentaire de lundi. Avec 69 pour cent du vote populaire, le candidat solidaire a récolté la plus forte majorité dans la circonscription depuis sa création, en 1966. Son plus proche rival, le libéral Jonathan Marleau, a dû se contenter de moins de 9 pour cent des voix. L'ancien leader des grèves étudiantes, âgé de 27 ans, succède ainsi dans la circonscription à Françoise David, ancienne porte-parole de QS.
***
De l'aide d'Ottawa pour l'industrie forestière
Le gouvernement fédéral a volé au secours de l'industrie forestière en annonçant jeudi un plan d'aide sur trois ans dont l'enveloppe atteint près de 900 millions $, notamment en garanties de prêt et en bonifications à l'assurance-emploi. Le coup de pouce d'Ottawa était attendu depuis un bon moment par cette industrie, qui doit composer depuis avril avec la décision américaine de frapper les importations canadiennes de droits compensatoires à la frontière. Le gouvernement fédéral a aussi promis qu'il allait continuer à se battre «vigoureusement» devant les tribunaux pour s'opposer à ces tarifs.
***
Le nouveau chef du Parti conservateur à la Chambre des communes
Fraîchement élu samedi soir, Andrew Scheer s'est adressé à ses troupes lundi matin au Parlement. Puis, ce fut le test: le Saskatchewanais a posé sa première question à la Chambre des communes en tant que chef du parti. M. Scheer, âgé de 38 ans et ancien président de la Chambre, a battu au 13e et ultime tour son adversaire le plus tenace, le Beauceron Maxime Bernier.
***
Après Donald Trump, au tour de Justin Trudeau de rencontrer le pape
Le premier ministre canadien s'est rendu lundi au Vatican et a eu un entretien avec le souverain pontife. Après la rencontre privée, M. Trudeau a déclaré que le pape a semblé «ouvert» à présenter des excuses aux Premières Nations canadiennes pour le rôle joué par l'Église catholique dans le réseau des pensionnats autochtones.
***
L'Impact passe en finale du Championnat canadien
L'Impact de Montréal l'a emporté 4-2 face aux Whitecaps de Vancouver, mardi, remportant du même coup leur demi-finale du Championnat canadien de soccer par le score cumulatif de 5-4. L'Impact retrouvera donc en finale le Toronto FC. La première manche de la finale du Championnat canadien sera disputée le 21 juin à Montréal, et la deuxième le 27 juin à Toronto.
***
Un Canadien toujours d'attaque à Roland-Garros
Milos Raonic a accédé au quatrième tour des Internationaux de tennis de France, vendredi, après l'abandon de l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez en début de deuxième manche.
***
Tiger Woods arrêté
Le golfeur Tiger Woods a été arrêté et incarcéré quelques heures dans la région de Miami pour cause de soupçons de conduite avec facultés affaiblies, lundi, mais cet incident ne serait pas attribuable à l'alcool. Il s'agirait plutôt du résultat d'effets secondaires inattendus de médicaments sous ordonnance.