Paul Reed (à droite)

Le candidat du PPC Paul Reed publie une photo de son bulletin de vote et la retire

Le candidat pour la Parti populaire du Canada (PPC) dans Compton-Stanstead, Paul Reed, a suscité plusieurs réactions après avoir publié sur son compte Facebook personnel une photo de son bulletin vote, où un « x » est accolé à son nom. Or, cette pratique serait illégale.

« Enfin, un candidat que je peux appuyer ! », avait écrit en anglais le candidat du PPC pour accompagner la publication, qu’il a rapidement supprimée. Joint par écrit par La Tribune, M. Reed a tenu à expliquer qu’il avait voulu faire « une blague » en indiquant avoir finalement trouvé le candidat idéal.

« Un instant après, quelqu’un m’avisait que ce n’était pas permis, a poursuivi l’avocat de profession. J’ai immédiatement retiré la publication et j’ai consulté la loi électorale. Pour enfreindre les dispositions en question, il faut le faire “sciemment” et avec intention. Ce n’était pas le cas. Par ailleurs, ce n’est pas un secret qu’un candidat va voter pour lui-même. » 

Selon la Loi électorale du Canada, il est interdit à toute personne de « photographier un bulletin de vote — ou un bulletin de vote spécial — marqué par un électeur dans le cadre d’une élection ou d’en faire un enregistrement vidéo ».

Serge Fleyfel, porte-parole pour Élections Canada, rappelle également qu’« il est interdit d’avoir des activités partisanes à l’intérieur ou à l’approche d’un bureau de vote. Partisan veut dire (entre autres) faire la promotion d’un parti ou d’un candidat ».

Refusant de se prononcer sur des cas particuliers, le porte-parole explique que des amendes de plusieurs centaines à plusieurs milliers de dollars peuvent être infligées pour ce type d’infractions. Des plaintes doivent cependant être déposées auprès de l’organisme pour que de telles sanctions soient imposées.

Labrie partage un bulletin vierge 

La députée provinciale de Sherbrooke, Christine Labrie, a elle aussi provoqué certaines interrogations, lundi, après avoir partagé la photo d’un bulletin de vote vide sur sa page Facebook de députée, qu’elle a accompagnée d’un texte encourageant les citoyens à aller voter. Le geste a notamment été questionné en raison d’une section du site web d’Élections Canada indiquant qu’il est « interdit de filmer ou prendre des photos dans un lieu de vote ». 

« Un bureau de vote doit être un endroit paisible et serein et prendre des photos à l’intérieur ne favorise pas cette atmosphère recherchée », indique Serge Fleyfel. 

« J’ai essayé tout l’automne de m’intéresser aux élections fédérales, de suivre les débats, mais j’avais de la difficulté à me sentir concernée, a écrit dans sa publication Christine Labrie. J’avais l’impression que c’était de la politique étrangère. Pourtant, on passe notre temps à Québec à faire des demandes au gouvernement fédéral, parce qu’ils ont le pouvoir sur plein d’enjeux qui nous concernent. Alors on peut se sentir loin de ce qui se passe à Ottawa, mais la réalité, c’est qu’on est encore directement touchés par les décisions prises là-bas. Alors je suis allée voter aujourd’hui [lundi], et je vous encourage à faire de même, parce que tant qu’on reste dans le Canada, on doit au minimum essayer d’orienter les gouvernements fédéraux. »

Lorsque jointe par La Tribune, la députée solidaire a affirmé qu’elle ne voyait pas d’infraction dans son geste et que sa publication demeurerait en ligne. « Je savais que c’était interdit de prendre une photo de bulletin de vote marqué. J’ai déjà vu souvent des médias prendre des images dans des bureaux de vote, à ma connaissance il n’y avait donc pas de problème à ce que je prenne mon bulletin de vote vide en photo. Personne de chez Élections Canada n’est entré en contact avec moi en rapport avec ça. »

Mme Labrie confirme par ailleurs qu’elle a apposé une croix sur son bulletin par la suite, et que la photo n’était donc pas celle d’un vote en blanc.