Le premier ministre, Philippe Couillard, était à Gatineau, lundi.

L'Assemblée nationale suspend ses travaux mardi

Les partis politiques ont exceptionnellement convenu de suspendre les travaux parlementaires mardi en raison des inondations qui sévissent dans plusieurs régions du Québec.
Les leaders parlementaires de toutes les formations ont convenu que la gravité de la situation commande que les députés des endroits sinistrés soient sur le terrain. Pour la première fois de l'histoire, la période de questions et les travaux en commission parlementaire sont repoussés en raison d'une catastrophe naturelle, confirme-t-on à l'Assemblée nationale.
Pour l'heure, seule la journée de mardi est chamboulée. Une réorganisation des journées de mercredi et jeudi devrait permettre de reprendre le retard accumulé, a expliqué Karla Duval, attaché de presse du leader parlementaire libéral Jean-Marc Fournier.
Le leader péquiste Pascal Bérubé a initié la conversation en proposant une suspension des travaux pour toute la semaine. Il a été convenu de voir au jour le jour pour la suite des choses.
«Tout le monde s'est montré ouvert, a indiqué M. Bérubé. Ça s'est réglé très vite. Tout le monde a dit : "Oui, tu peux compter sur notre collaboration''. Donc minimalement demain [mardi], et si ça devait se prolonger, on va négocier au fur et à la mesure.»
Le premier ministre Philippe Couillard (photo) a noté qu'il ne fallait pas non plus que l'État donne l'impression d'être paralysé par une suspension prolongée des travaux parlementaires.