Le cabinet du ministre canadien de l'Infrastructure, Denis Lebel, a annoncé jeudi qu'il réserve 32,5 millions $ pour l'anneau de glace.

L'anneau de glace au détriment d'autres projets, craint Maltais

La ministre Agnès Maltais craint que les 32,5 millions $ annoncés par le fédéral jeudi pour l'anneau de glace seront en fait pigés dans ce qui devait servir à divers projets, dont l'élargissement de la route 185 dans le Témiscouata. En soirée, le cabinet de Denis Lebel a répliqué que le gouvernement Marois n'avait pas formulé de demande pour la 185.
«On déshabille Pierre pour habiller Paul.» La ministre Agnès Maltais a de sérieux doutes sur la provenance des 32,5 millions $ annoncés jeudi. Elle qualifie de «faux argent» la somme qui devait, dit-elle, être consacrée à des projets d'eau potable et à la dernière phase de l'élargissement de la route 185.
«On le prend où, cet argent?» a vivement demandé la ministre responsable de la région de Québec en fin de journée jeudi.
«Je veux comprendre l'annonce parce qu'à première vue, on déshabille Pierre pour habiller Paul.»
Vrai que le fédéral, soutient-elle, avait dans son fonds 2007 quelques dizaines de millions restants. Mais 5 millions $ sont réservés à des projets qui touchent l'eau potable à Québec, 3 millions $ à Lévis et
2 millions $ à Trois-Rivières. Selon la ministre, le reste est prévu pour la troisième phase de l'élargissement de la route 185.
Elle laisse entendre que le ministre a en somme promis deux fois les mêmes deniers. «C'est la seule façon que je vois qu'ils aient pu trouver ce faux argent disponible. Quel projet veut-il abandonner?» demande Mme Maltais.
Au cabinet du maire Régis Labeaume, on a préféré ne pas commenter cette interprétation. «Le maire pourra commenter demain [aujourd'hui]», a dit son attaché de presse Paul-
Christian Nolin en soirée.
Chez Denis Lebel, la directrice des communications, Michèle-Jamali Paquette, a confirmé que la phase trois de l'élargissement de la route 185 ne bénéficiera pas de fonds provenant de Chantier Canada 2007. Le gouvernement québécois n'en a pas formulé la demande, justifie-t-elle.
Projets sécurisés
«Le projet de la phase 3 de la route 185 n'a jamais fait l'objet d'une demande», et ce, malgré qu'Ottawa ait à plusieurs reprises posé la question, dit-elle. «Nous sommes au fait que des économies potentielles ont été réalisées dans la phase 2, mais aucune communication officielle ne nous a été transmise nous demandant de réaffecter cette somme.»
Quant aux projets d'eau potable, ils sont sécurisés par des ententes déjà signées, a-t-elle corrigé.
Elle a répété que les projets doivent d'abord avoir été recommandés par Québec avant de se voir attribuer des fonds fédéraux.
Il restait dans le Fonds de 2007 environ 39 millions $ qui n'avaient pas été affectés, a-t-elle révélé. «À cet effet, le ministre [Denis Lebel] a d'ailleurs envoyé une correspondance au ministre [des Affaires municipales, Sylvain] Gaudreault le 5 février dernier où il lui indiquait qu'il restait environ 19,4 millions $ dans le volet grands projets et il lui demandait comment il voulait le prioriser.» Le budget provincial a ensuite donné la réponse : «la priorité du gouvernement du Québec, c'est l'anneau de glace». On a trouvé des sous dans le volet grandes villes pour parvenir à 32,5 millions $. Il reste maintenant dans le Fonds de 2007 six ou sept millions $, estime Michèle-Jamali Paquette.